Apr
04
DOSSIER AVOCATS : REQUIEM POUR LES COUILLONS

J'appelle couillons les tenants de la formation professionnelle spéciale dans les centres de formation professionnelle pour avocats, et ceux de la formation professionnelle continue ensuite.

Je suis gentil. Je devrais les appeler les cocus magnifiques.

Couillon, c'est affectueux sous la plume de PAGNOL et dans la bouche de RAIMU.

En réalité, c'est beaucoup plus grave que cela. Voyons, par le décret d'hier, il n'est plus besoin du moindre verni pefrsonnel (lisez moi bien, chacun de mes mots a un sens précis) pour etre avocat.

C'est exactement comme dans les années 1970, lorsqu'on a intégré dans la profession nouvelle de conseils juridiques des anciens agents d'adffaires qui n'avaient aucun titre voire aucune formation juridique. J'en ai meme connu un qui avait été blanchisseur, et avait vissé un jour une plaque de conseil juridique.

Puis tous ces gens là sont devenus des avocats. Certains d'entre eux, des batonniers d'avocats.

Moi, je ne suis pas de ce monde là.

Avocats, vos papiers universitaires S.V.P. On discutera après...

Commentaires

disait le grand Léo Ferré.

J'en ai connu un qui avait été coiffeur. Il n'avait pas le talent de Lucchini mais nous a beaucoup diverti. Il est parti trop tôt, ravi à notre affection par l'âge de la retraite et les conseils affectueux du conseil de l'ordre. J'ai gardé le souvenir d'une plaidoirie à la Paul Presbois devant la chambre correctionnelle, il défendait un prevenu et avait demandé au parquet général des dommages et intérêts pour une accusation hâtive. Un confrère charitable s'était discrètement approché, lui avait tiré sur la robe, et il s'était rassis. Le Barreau dans son ensemnble a alors sensiblement ajouté à sa gloire et beaucoup gagné en considération...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA