Jul
30
DOSSIER AVOCATS DE LA CREPA A LA CNBF

 

Vous êtes tous comme moi,  submergés de déclarations diverses  et variées relatifs à la situation de la CREPA, qui a en charge les retraites et le volet social des personnels des avocats.

Je ne comprends pas bien ce qui s’y passe,  entre des accusations assez graves d’un coté, et des communiqués tout préparés à l’avance avec encarts publicitaires, jolies photos etc., de l’autre.

On nous dit péremptoirement également que tout va bien, que les administrateurs travaillent gratuitement,  moins leurs frais, que les réserves sont bonnes, etc.

Je ne sais pas.

Ce que je sais, c’est que pour qu’en en soit arrivé là, il faut au moins  qu’il y ait eu des erreurs ou des défaillances. La suite nous dira la vérité.

Je m’intéresse maintenant à une autre caisse sociale,  encore plus importante, la notre, celle de nos retraites, la C.N.B.F.

On sait ma bataille pour que les retraités actifs,  dont je suis ne cotisent pas à fonds perdus comme c’est exigé actuellement.

Mon combat a déjà porté un premier fruit, puisque désormais en tout cas depuis le 1er janvier 2015, il n’y  a plus comme auparavant de rigidité dans le montant des cotisations. Autrement dit, nous pouvons moduler en l’une des cinq classes prévues. Il est évident que les retraités actifs ont tout intérêt – et ils l’ont bien compris immédiatement – à ne cotiser que dans la  classe la plus basse, la première, puisque ces cotisations n’ouvrent pas de droits nouveaux actuellement.

Dans cette guerre, il est impossible de savoir combien de confrères sont concernés. Autrement, on ignore combien nous sommes de confrères retraités actifs.

Mais oui, j’ai aussi des amis au barreau, beaucoup plus qu’on croit,  et on m’a délivré ce matin une information de taille, qui ne m’étonne d’ailleurs pas. Les démarches ordinales pour simplement connaitre le nombre des avocats retraités actifs ont abouti à un refus total de réponse de la C.N.B.F.

On doit protester contre cette position, qui n’est surement pas étonnante.

La C.N.B.F. ne veut pas communiquer quant à savoir combien elle encaisse des confrères retraités  actifs, à fonds perdus pour eux.

C’est simplement abominable. Je ne veux pas employer de termes de droit pénal spécial.

Mots-clés: 

Commentaires

J'attendais qu'on me suggère d'utliser le porocessus de la législation de 1978 sur la C.A.D.A. Bon, une fois encore, je fais tout seul certes pour moi, mais aussi ensuite pour les autres, sauf qu'ils n'en n'ont aucune reconnaissance.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA