Jun
19
DOSSIER AVOCATS : L’ IMPOSSIBLE CIBLE DE LA PUBLICITE COLLECTIVE DE L ‘ AVOCAT

 

Les notaires sont repassés à l’attaque de la publicité collective pour leur profession, et c’était même hier dans les couloirs du métro de MARSEILLE où ils tiennent congrès.

Du coup, je constate que les experts comptables s’y sont mis aussi. C’est à travers un spot télévisé vu hier mettant en scène l’affection débordante du chef d’entreprise et de son personnel pour l’expert comptable, homme providentiel.

Et pour les avocats ? Rien du tout.

C’est finalement normal. Car à la différence des notaires et des experts comptables, nous n’avons pas de type de clientèle unique à cibler.

Voyons, la clientèle des notaires c’est celui qui a un peu ou beaucoup de bien, le plus souvent immobilier.

Celle des experts comptables, ce sont les entreprises.

Le critère commun est bel et bien l’argent, l’intérêt matériel.

Pour les avocats c’est toute autre chose.

Leur clientèle cible est multiple, voire contradictoire d’intérêts.

Au pénal, certains défendent le criminel, d’autres la victime. C’est l’exact opposé l’un de l’autre.

Dans un procès courant, ils défendent à la fois l’un et l’autre, qui se bagarrent et quelquefois l’un est d’une parfaite mauvaise foi.

Il n’y a guère que les anciens conseils juridiques devenus avocats par la grâce de la loi qui échappent un peu à ces contradictions.

Bref, quel est le cœur de cible d’une publicité collective des avocats, celle qui a toujours raté jusqu’ici ?

Aucune.

Sauf peut être cette notion admirable de défense de la liberté.

Mais c’est trop abstrait pour le grand public.

Je demande à notre ami le bâtonnier GIROUD de me commenter et de rapporter cette formule admirable qu’il avait employée au début de son mandat batonnal pour définir l’avocat comme celui qui sera toujours là dans la situation impossible.

Mots-clés: 

Commentaires

Pour vous être agréable, ci-dessous extrait de mon discours du 09 octobre 2009 :

La profession d'avocat, quelles que soient les évolutions prévisibles, quelles que soient les adaptations nécessaires, quels que soient les métiers exercés sous son appellation, devra toujours rester un rempart contre tous les despotismes, le grain de sable qui empêche les mécanismes trop bien huilés de la suffisance et de la condescendance de fonctionner, le pouvoir de dire non, d'entamer la bonne conscience de la bien-pensance , d'ajouter ce plus indéfinissable qui donne aux relations humaines leur ciment protecteur et ce à tout moment, dans et hors prétoire.

C'est admirable.

 

Car c'est autre chose que  ce vendent notaires et experts comptables.

Mais comment passer ce message et cette hauteur de vue  en accroche au grand public ?

Car si on lui explique, et s'il réfléchit 5 minutes, n'importe quel quidam a compris. Sauf qu'un message publicitaire, ça dure moins de 5 minutes.

Tout est là.

Merci beaucoup !

Sans fausse modestie, je me dois de vous dire qu'un certain nombre de personnes présentes lors de cette audience solennelle avaient salué mon discours.

Mais certaines autres l'avaient vertement critiqué sur un certain nombre d'aspects qui avaient selon moi le mérite d'être totalement hors de la langue de bois et de mettre les points sur les i.

J'avais même dû subir une véritable fronde d'une partie de mon Conseil de l'Ordre qui avait mené une véritable campagne de dénigrement en déformant mon discours de manière ignoble.

Je n'ai pas oublié.

 

Bah... On n'abdique pas l'honneur d'être une cible, m'sieur mon Bâtonnier.
 

Très bien dit Cher Confrère !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA