Jul
29
DOSSIER AVOCATS : L’INDISCIPLINE DES AVOCATS

 

« Il faut beaucoup d’indisciplinés pour faire un peuple libre »

Georges BERNANOS, Les enfants humiliés. Gallimard, 1949.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

Vous aurez noté l'année de publication.

Il est clair qu'au lendemain de la guerre, on ne pouvait que louanger celles et ceux qui avaient été indisciplinés permettant ainsi le sursaut salvateur.

L'indiscipline de l'avocat, c'est son pouvoir de dire NON, de résister à l'oppression.

Cette indiscipline est sa grandeur.

D'ailleurs, l'avocat n'est pas soumis à un pouvoir hiérarchique mais doit cependant obéir à des règles.

Cette indiscipline nécessaire ne lui permet donc pas de faire n'importe quoi.

Nom: 
Gilles Huvelin

Mazeaud est intéressant et ce rappel est matière à réflexion, c'est tout.

Ne te fais pas plus maso que tu n'es.

Et si la leçon ne vaut pas un fromage, n'en fais pas un.

bien cordialemtn à toi.

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

J'ai le plus grand respect pour ceux qui ont été de grands professeurs de droit et leurs ouvrages étaient essentiels.

Mais le Professeur MAZEAUD n'abordait pas dans la leçon que vous citez la notion d'indiscipline telle que la publication de Maître KUCHUKIAN en donne l'illustration avec sa citation de Bernanos.

L'indiscipline ne se confond pas avec le non respect de la Loi.

La Loi doit répondre à certains impératifs.

Lorsque VICHY crée les sections spéciales et fait voter des lois pénales plus sévères avec rétroactivité, c'est une ignominie permettant de condamner à mort de petits délinquants.

Celles et ceux qui ont résisté à cette oppression étaient indisciplinés au sens où l'entend Bernanos et ont permis le sursaut salvateur auquel j'ai fait allusion.

Il n'est pas question de faire l'éloge de l'indiscipline comme mode unique de conduite.

Il est question de faire comprendre qu'il est impossible de courber systématiquement l'échine quelles que soient les circonstances.

 

Nom: 
Pierre DOYEN

En vertu de l'apophtegme de Georges Bernanos, il appert que les avocats ne constituent pas un peuple libre. Car en celui-ci, les indisciplinés s'y trouvent à dose homéopathique.

Pis, les avocats ont une propension irrésistible à la servitude volontaire. Ils se lient en sus de la loi à des principes dont la connaissance échappe à leur matière grise, pour être sous le pouvoir discrétionnaire  d'un apparatchik ordinal: le bâtonnier, qualifié sous l'appellation féodale de primus inter pares.

L'élégant primus inter pares n'est point un supérieur hiérarchique, il a préséance sur ces confrères. Cela rappelle le droit du tabouret à l'église, comme sous l'ancien Régime!

Dans la vie réelle le bâtonnier est l'honorable correspondant du procureur général. Quand il s'agit de poursuivre un avocat, point n'est besoin de satisfaire au principe de la légalité des délits et des peines, requis au bénéfice de  tout citoyen. L'interprétation du bâtonnier est la loi qui établit le délit disciplinaire. La critique du poursuivi est d'une vacuité intellectuelle complète, puisqu'il n' a pas connaissance  de la science de l'interprétation des principes essentiels(sic).

Voilà comment en tournemain l'avocat  légalement sans supérieur hiérarchique, se retrouve emberlificoté par la contrainte du droit disciplinaire, dont la particularité est d'être du non-droit.

Le plus extravagant  dans l'affaire est que l'avocat se dit libre et se croit tel. Même aux temps antiques, aucun maître n'avait réussi à faire dire à ses  esclaves qu'ils étaient  des hommes libres!

Ce formatage de la profession a fait que l'avocat a perdu son aptitude au raisonnement hypothético-déductif, sinon un tel matraquage n'eût jamais vu le jour, et encore moins duré.

 

 

 

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

Avec Pierre DOYEN, on n'est jamais surpris puisqu'il developpe systématiquement depuis des années sa vision de l'avocat esclave subissant le knout de son Bâtonnier !

Cette vision est pour le moins caricaturale puisqu'il oublie systématiquement les arrêts de la Cour de Cassation qui ont validé les sanctions disciplinaires sur le fondement notamment de l'obligation de délicatesse.

J'ai encore mis en ligne l'arrêt de la Cour de Cassation très récemment rendu dans l'affaire BILGER.

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA