Dec
30
DOSSIER AVOCATS NOUS ALLONS PRENDRE PROCHAINEMENT BURGUBURU AU MOT

 

Avant de partir, il n’est pas rééligible, le président BURGUBURU parle  sur le blog de notre puissant confrère Me. X. Qu’Il (Me. X) en soit complimenté.

Alors, on apprend que le président sortant est bien de l’avis suivant. La représentativité du Conseil national des barreaux est en cause, et il y faut un collège unique. Il ajoute qu’il faut aussi le suffrage universel, mais là il se trompe. C’est qu’on l’a le suffrage universel. Non, il commet la faute habituelle chez les mauvais constitutionnalistes. Il veut parler du suffrage universel direct. Qui n’existe pas vraiment avec deux collèges inégaux.

Moi, je trouve tout cela admirable. 

Un peu  tard tout de même et réchauffé.

C’est qu’il existe actuellement et pour la première fois de l’histoire du Conseil national des barreaux et des avocats deux recours parallèles pendants devant la Cour d’appel de PARIS, formés successivement par moi-même et ensuite par Philippe KRIKORIAN, dans cet ordre. Nous demandons l’annulation des dernières élections.

Nous nous expliquons dans un détail aussi précis que complet et disons que l’absence de collège unique est tout simplement inconstitutionnel.

Chacun d’entre nous a rédigé de son côté son recours. Nous avons chacun posé une question prioritaire de constitutionnalité, avec une rédaction différente dans la motivation.

Mais l’œcuménisme  l’impose, nous avons présenté très exactement, au mot près, la même Q.P.C. à la Cour d’appel de PARIS.

Nous attendons d’un jour à l’autre que l’affaire y soit fixée à plaider. La Q.P.C. d’abord.

Alors là, on va voir pour de bon qui est sérieux et qui fait du cinéma. Et/ou de la démagogie.

Car nos  procédures doivent être dénoncées à chacun ders élus dont le greffe de la Cour d’appel a la liste, nom, prénoms et adresses (le document de travail est annexé à mon recours et à celui de Philippe) Nous citons la jurisprudence habituelle en matière d’élections professionnels (notamment le vieil arrêt KUCHUKIAN CAISSE D’EPARGNE) : c’est au greffe de convoquer les élus,  sans frais pour les parties.

Et alors, on va voir ce que feront les élus, et ce qu’ils diront sur le sujet.

Car, ils seront appelés à s’exprimer déjà  sur l’argument fondamental de non constitutionnalité du double collège et non du collège unique contenu dans les deux  Q.P.C. KUCHUKIAN – KRIKORIAN, à texte unique.

On va avoir des surprises, et on comptera les faux culs.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA