Oct
10
DOSSIER AVOUES : JE VOUS PARLE DE MOI ET DE LA CAISSE D'EPARGNE ET DE L'AN VIII -IL N'Y A JAMAIS EU BESOIN D'AVOUES

Il y a bien longtemps, j'ai été l'avocat unique de la CAISSE D'EPARGNE, qui était à l'époque seulement celle des BOUCHES DU RHONE ET DE LA CORSE. Et puis la vague socialiste est passée en 1981, le pouvoir y a été pris par les syndicalistes de la maison, sous la direction du célèbre Charles MILHAUD, dont l'étonnante carrière après changement de camp politique, s'est pourtant récemment terminée dans la bérézina financière qu'on sait, avec ce qu'on découvrira un jour ou l'autre comme l'absorption des caisses d'épargne par les banques populaires.

Je ne plaisais pas à ces gens-là (je ne suis pas de cette couleur-là), j'avais par des actions judiciaires on ne peut plus légales contribué à briser une grève qui s'éternisait, et mes amis de la direction d'alors, un Charles de TOURNADRE royaliste et un Ange PIAZZA Corse gaulliste ont été salement virés, comme moi. On a même porté plainte contre moi en prétendant que j'avais détourné de l'argent. C'était évidemment un grossier mensonge. Mes pairs m'ont absout. La CAISSE s'est écrasée et a même fini par payer après vérification conforme du bâtonnier les honoraires qu'elle me devait. Mon seul regret est de n'avoir pas envoyé à l'époque le président nouveau de la CAISSE en correctionnelle pour dénonciation calomnieuse. Mais il restait un ami salarié à un poste de semi-responsabilité dans la maison, et je n'ai pas eu le courage. Je regrette aujourd'hui.

Le temps a passé, plus de 25 ans et moi je suis passé à autre chose. C'est la vie.

Voici deux ans environ, j'ai appris par le bâtonnier de l'époque que la CAISSE en question devenue désormais régionale, vendait des locaux de bureaux dont elle n'avait plus besoin, ayant regroupé ses services un nouveau bâtiment. J'ai indiqué mon intérêt pour l'achat de certains d'entre eux. Et le service immobilier de la CAISSE D'EPARGNE m'a contacté et présenté quelque chose qui m'a plus. Je lui ai indiqué immédiatement mon accord, pas de discussion sur le prix, je paie cash. Accord sur la chose et sur le prix, vente parfaite. Tout le monde connait çà.

A partir de là, rien n'est plus allé. Je suppose que le service immobilier dont les agents étaient trop jeunes pour avoir connu ces histoires de 1981 s'est fait frapper sur les doigts car les caciques syndicalistes du temps jadis avaient laissé des instructions en haut lieu. On a donc refusé de me vendre.

Pas de KUCHUKIAN. Procès que j'ai naturellement perdu devant le Tribunal de grande instance d'AIX EN PROVENCE (art. 47). Vous imaginez un avocat sulfureux comme cet oriental douteux, nécessairement malhonnête face à la si vertueuse et désormais bien -pensante CAISSE D'EPARGNE. Jugement de débouté d'ailleurs mal foutu, puisqu'il retient que j'exigeais pour acheter la suppression du chauffage central, ce qui était faux, alors que je demandais seulement lors de la mise en copropriété qui n'était pas encore faite de régler la question. Le plus amusant est que l'immeuble a été vendu à d'autres avocats (sauf « mon » étage : ils ne peuvent pas, j'ai fait publier mon assignation au ficher immobilier).

Et j'ai la preuve de ce qu'il n'y a pas ou plus de chauffage central collectif dans l'immeuble. Il est amusant de noter que désormais, la CAISSE a rempli les locaux vides qu'elle voulait me vendre par son « service d'information institutionnelle ». Ca ne s'invente pas. De l'information pour les tribunaux ?

Pire dans ce jugement de débouté. Les premiers juges sont si mal intentionnés qu'ils le disent exécutoire par provision. Comme si un jugement de débouté pouvait être exécuté... En fait ou voulait même que je fasse radier du ficher immobilier ma publication d'assignation, ce qui est techniquement impossible en vertu des décrets de 1955 sur la publicité foncière. Avant que le premier président, saisi en référé ne siffle un peu fort, la CAISSE a renoncé à cette disposition inique.

Nous sommes maintenant devant la Cour d'appel de NIMES, toujours art. 47. Celle d'AIX EN PROVENCE lui a renvoyé normalement le dossier. Le greffe m'invite à constituer avoué, moi et la société civile familiale qui achète avec moi. Du banal.

C'est là que les choses se corsent (excusez-moi, feu Ange PIAZZA). Car il me faut un avoué localement. Or, il se trouve que le président de la compagnie des avoués de la Cour d'appel de NIMES me déteste et me l'a même écrit parce que dès la sortie du rapport ATTALI, j'avais écrit partout et notamment sur mon courrier professionnel que j'approuvais sa décision n° 213 sur la suppression des avoués. Lettres d'injures, et j'en passe.

Alors même que les avoués n'existeront plus dans quelques mois, non pas parce que je l'ai voulu, mais parce que l'Europe et la France l'ont voulu, via Messieurs Nicolas SARKOZY et Jacques ATTALI, avec même le volonté du CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX que je salue au passage pour une fois que je suis d'accord avec lui. Alors même, nous avons maintenant besoin d'un avoué pour postuler devant la Cour d'appel de NIMES, juridiction de renvoi, et en obtenir l'infirmation du jugement de refus de réalisation forcée de la vente.

Là, le président en question a donné à tous les avoués de NIMLES l'ordre de ne pas défendre les KUCHUKIAN. Les lettres recommandées de mise en demeure pour qu'i commette un de ses confrères sont vaines, et mon avoué habituel bien gêné (oui parce que je le fais travailler par ailleurs) est sauvé. Il me dit qu'il serait l'avoué habituel de la CAISSZE D'EPARGNE. Ce qui est possible, et peut même que c'est grâce à moi que son prédécesseur Maitre Jacques d'... l'est devenu à l'époque.

On fait comment, Monsieur et Madame KUCHUKIAN, et mes enfants associés dans la S.C.I. qui veut acheter et à qui on refuse de vendre ?

Alors voilà, je viens de découvrir un truc inouï. L'article 94 de la loi du 27 ventôse An VIII, ce qui donne 18 mars 1800. Il n'a jamais été abrogé sauf pour les avoués de première instance. J.O.R.F. 20.8.1944 p. 166.

Je suis sur de moi, car le projet de loi n° 2836 du 5 octobre 2010 sur la suppression des avoués prévoit à son article 33 de supprimer les articles 93 à 95 de la loi en question. C'est donc bien qu'elle est toujours en vigueur actuellement.

Et bien cet article 94 dit que les avoués auront exclusivement le droit de postuler et prendre des conclusions. Et que néanmoins, les parties pourront toujours se défendre elles- mêmes, verbalement et par écrit. Ou faire proposer leur défense par qui elles jugeront à propos.

Alors voilà, je vais préparer mes conclusions d'appel, celles de la S.C.I. familiale (qui m'aura mandaté à cet effet, lors d'une réunion à la maison, ma femme, ma fille, mon fils et moi). Et je vais envoyer le tout à la Cour d'appel de NIMES. Plus d'avoué. Je verrai après tout, on pourra demander à mon ami Alain MINASSIAN qui a plaidé en première instance de plaider en appel, vu les derniers mots de l'article 94.

Je m'apprête à informer comme il se doit le premier président de la Cour d'appel de NIMES. S'il n'a pas changé, c'est un camarade de faculté, Jean-Pierre GOUDON, qui a passé en 1969 avec moi le concours d'entrée au CENTRE NATIONAL D'ETUDES JUDICIAIRES devenu par la suite l'ECOLE NATIONALE DE LA MAGISTRATURE. Nous avions réussi tous les deux, lui en moins bon rang que moi. Lui a fait une brillante carrière de magistrat, moi j'en suis réduit à me battre pour acheter des murs en les payant comptant au prix exigé par le vendeur.

C'est étonnant la vie non ?

Commentaires

Le coup de l'exécution provisoire impossible devient une manie ... (cf. le jugement sur la cathédrale russe de Nice...).

Le pire, c'est que ces articles 93 à 95 sont effectivement encore dans l'édition Dalloz.

Je me demande si mon avoué a bien été nommé par le premier consul (art. 95)...

Kuchukian = Mirabeau.

Dans son célèbre procès contre Emilie de Marignane, Mirabeau n'avait trouvé personne pour le défendre (Son épouse était allé consulter tous les avocats du Barreau d'Aix et ces derniers objectaient le conflit d'intérêt et refusaient de le défendre).

Pas grave pour le tribunal de la sénéchaussée puisque l'on pouvait se défendre en personne. Mais devant le Parlement de Provence, le ministère d'avocat était obligatoire.

C'est ainsi que Mirabeau eu l'autorisation exceptionnelle de plaider lui même sa cause.

Bon, d'accord, il a perdu son procès. mais il reste sa plaidoirie... Un morceau d'anthologie.

Merci Nicolas pour la comparaison.

Je demande de mon vivant la constitution d'un comité d'érection de ma statue en face de celle de Mirabeau dans la salle des pas perdus de la Cour d'appel. Moi aussi je tendrais le bras et ainsi on se tendrait le bras chacun, l'un et l'autre.

Je ne vois aucun inconvénient à ce que des amphitéatres de faculté portent mon nom.

Je vous tiendrai informés de la suite.

pour ce combat !

Nom: 
pigeonxxl
Site: 
http://

"et si une banque vous aidait a vivre mieux" c'était leur minable , insolent , insupportable slogan , en rétorquant et si une bande de pourris vous aidait a vous détruire la vie" ce n'est pas mieux ainsi ? assurance vie "caisse d'épargne" avec ses placements daubés a la bourse adossés , c'est la ruine qui peut ètre assurée ! écureuil "caisse d'épargne" cette maudite bestiole est un véritable DANGER , parole de pigeonné

Nom: 
pigeonxxl
Site: 
http://

il y a les autres et il y a la "caisse d'épargne" celle ci n'est pas cotée en bourse mais elle y envoie gentiment les gens s'y faire massacrer ! après Eurotunnel déja d'excellente qualité , 3 autres produits assassins avaient été concoctés : 1999 la date clef ou ils ont été privatisées , on voit ce que cela donne lorsque l'on accorde la liberté a ces criminels de banquiers : dans leur langage maniéré , feutré et aseptisé , Nuances 3d "boosté" par dynamique + , 2001 Doublo qui n'a jamais décollé , il a mème reculé , le moins dévastateur toutefois , 2006 les supers actions Natixis , trouvaille de l'union branlante d'un borgne et d'un manchot : le groupe B.P.C.E. comme vous pouvez le constater , on peut se planter 1 fois "ça peut arriver" mais pas 3 en...6 années ! a chaque fois que le marché était le plus haut perché , ils nous avaient attiré , le coup était subtilement bien monté , avec une nébuleuse ambiguité pour toujours s'esquiver ! une équipe de dangereux aventuriers , bien identifiés, véritable mafia politico financière , avides de gloire et surtout de cupidité , l'un au moins de la Légion d'Honneur est décoré , pour services rendus a la Patrie , en fait il aurait pu ruiner tout le pays mais faut il encore s'en étonner , donc ils s'étaient lancés dans des prises de positions spéculatives insensées , malgré les avertisements , c'était du Perdissimo programmé , sans pour les autres se soucier , ils avaient encanaillé et métamorphosé la vénérable et rassurante institution en démente succursale du P.M.U. ou soit dit en passant avec toute la somme perdue , a n'en pas douter, il y aurait eu un bien meilleur retour sur investissement ! le maestro était connu pour ètre un rusé personnage , monsieur 2 coups d'avance , une poigne de fer , le turbo , le mégalo , le roi soleil des "caisses d'épargne" en 2008 il aurait pu mettre la boutique par terre ! avait il pour autant été débarqué ? pas du tout sur intervention de l'élysée lui qui politiquement avait bouffé a tous les rateliers , avait été reclassé sous le soleil et les cocotiers pour scandaleusement un peu plus en ramasser ! "caisse d'épargne" alias caisse a entuber , un savoir faire inégalé dans un domaine particulier : celui de la malhonnèteté , une exclusivité pour l'ampleur des ravages provoqués , avec une certaine complicité étatisée ! sur le contrat était bien stipulé : les performances sont a la hausse comme a la baisse , en fonction de celles des marchés financiers , ce qui n'est pas une nouveauté , mais ils s'étaient bien gardés ces damnés de mentionner : risque de perte partielle , voir total du capital engagé , ce qui a n'en pas douter aurait tout changer avant de s'engager ! 03.12.1999 par le biais de la première des 3 saletés citées , c'est a ce jour + de 5000 euros envolés pour dans les poches de gros s....ds allés se poser , pourtant initialement ce n'était pas des actions qui avaient été demandées , c'était la reconduction d'un P.E.L. qui était envisagée , mais c'était si bien présenté ... quand on s'était bien défoncé pour les gagner ! piégé rien n'a pu ètre retiré pour un espoir de remontée se garder , et surtout pour reculer la réalité , "caisse d'épargne" et son associé "l'assureur C.N.P". une honte , un scandale national , groupe B.P.C.E . plus de 3 millions de spoliés par ces parasites de la société , d'autres pour beaucoup moins auraient été condamnée ! informations collectées sur internet + expérience (malheureuse) personnelle

Nom: 
pigeonxxl
Site: 
http://

et si vous le voulez bien , reportez vous sur les sites orange et google : "les noisettes avariées de l'écureuil" , y esr porté : en 1999 un ouvrier avait déposé la somme de... et cet ouvrier c'est votre actuel correspondant ! bien évidemment qu'a la perte entre ce qu'il a été déposé et ce qui peut rester , c'est + que du DOUBLO a l'état pur sur la durée , si vous voyez ! a voir aussi , ça doit valoir le détour : "nouvelle tentative d'escroquerie de la caisse d'épargne" la fin justifiant les moyens sur internet ainsi que dans l'espace public , un beau pigeon s'est déchainé a les encenser ! bonne lecture !

Nom: 
pigeonxxl
Site: 
http://

au fait sur le net vous les avez admiré les splendides grelots de l'écureuil confortablement accroché a un poteau , quelle belle photo , quel beau tableau , pas mal hein ! Picasso en aurait avalé son chapeau , euh plutot ses pinceaux , le grand Siffredi n'en aurait il pas fait une scène de jalousie ? l'animal ainsi équipé on peut présumer que de l'autre coté ...il doit etre aussi bien monté , il ne faut pas etre étonné de s'etre si bien fait " miser" ! après le tollé provoqué , ce chef d'oeuvre de la crétinerie des agences en urgence avait été retiré ! mais...en réfléchissant un peu , ne serait ce pas le traitement qu'il faudrait réserver a ces criminels , a ces s....ds de dirigeants ! après les 2 spécimens de bestioles s'exhibants subjectivement a l'arrière d'une auto , l'ex vénérable et rassurante institution pour diversifier ses activités , déja lourdement chargée , n'aurait elle pas dérivé dans le porno? après s'etre fait si joliment ponctionner par ces damnés , absolument pas genés , toujours prets a recommencer , doit on les bras au ciel se lamenter , doit on marcher les jambes écartées le pantalon sur les souliers...et en redemander , la question est posée ? attention ça commence a glisser , on pourrait déraper , vite il faut freiner ! textuellement le meme courrier que ce celui que vous lisez a été envoyé a la tete de la sinistre organisation : la caisse nationale des caisses d'épargnes , avec en sus une demande de rappel sur tout ce qu'ils ont ratiboisé sur + de 14 années ! n'était ce pas réver sous un beau ciel étoilé ? confirmé aucune réponse n'a été donnée , faut il s'en étonner ? vous l'aurez peut etre remarquer ils pointent misérablement le bout de leur nez , une vraie déferlante , toute une débauche de publicité est lancée pour le gibier attiré , la machine a entuber a plein régime doit tourner , les agences en sont tapissées , toutes les semaines les tronches sont changées , bddb et fils "docteur honoris causa diplomé es conneries" a bien travaillé , lui au moins il ne doit pas chomer ! "c'est tous les memes" il faut tordre le cou a cette idée ! il y a les "autres" certains plus ou moins ont fait leurs petites saletés , mais EUX c'est 3 grosses qu'ils nous ont fait avaler , a la "caisse d'épargne" on ne fait pas le travail a moitié ! ils sont également impliqués dans des actions sociales , médicales , sportives, musicales , alors la... ils en connaissent un rayon , pour faire diversion ce sont les champions ! le temps qui aurait été consacré a profiter de son pognon chèrement gagné , sera utilisé a contribuer a les déglinguer cette bande de f...ers ! le petit grain de sable , la mauvaise rumeur sur la longueur ça peut avoir un effet dévastateur ! un "conseiller" pour essayer de noyer le poisson "il y a tout aussi pourris que nous" ça en dit long sur leurs intentions !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA