Apr
12
DOSSIER AVOUES LA DISTRACTION DES AVOUES DE JADIS

 

Je l’avais perdu de vue.

Je retrouve une citation dans  l’ouvrage commun de Gilbert COLLARD,  l’avocat et de Denis TROSSERO, le journaliste,  « Le meilleur des perles de la justice » chez Michel LAFON, en 2001.

« « L’avoué était très distrait.

« « Il y a des bourdes qui coutent cher. Un avoué aixois signifie par erreur à la partie adverse une décision  qui concernait au premier chef son client. Du coup l’intéressé (qui n’avait pas été mis au courant de cette signification et ne savait donc pas que le délai de pourvoi avait commencé de courir contre lui) a perdu toute possibilité de recours. L’avoué distrait a été lourdement condamné à indemniser son client.

« « Ce n’est pas une bêtise, c’est une immense connerie » a dit l’avocat de la victime, Me. Bernard Kuchukian. » »

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA