Oct
16
DOSSIER BLOGOSPHERE : CERTAINS SITES SONT A OUBLIER

Et c'est dommage, car exemple celui qui cite récemment tel arret de cassaiton rappelant que la liberté d'expression par la presse c'est la loi de 1881 et rien qu'elle, et qu'elle s'applique aux blogs. Et moi j'ajoute l'art. 41 de cette loi que la plupart des avocats ignorent. Et leurs batonniers avec . ..

Ou mais, le vecteur de transmission de cette liberté a bidouillé son blog pour que jamais personne n'y fasse le moindre commentaire.

Il doit etre disqualifié. Au nom de la liberté qu'il prétend mettre en ligne.

Voici l'arret cependant.

http://www.legifrance.gouv.fr/affichJuriJudi.do?oldAction=rechJuriJudi&i...

Commentaires

Il a du simplement cocher la case "ne pas activer les commentaires", ce qui est son droit.

Et vous pouvez commenter chez vous.

:-)

Personne ne met en cause son droit. Encore que pas tout à fait, car ce faisant, il a mis en cause mon droit à lui répondre.

Voilà pourquoi il s'est disqualifié.

Puis-je vous rappeler charitablement que nous sommes des avocats et que la critique de l'autre avec le doute sont les fondements de notre profession ?

même chez nous, il se trouve de plus en plus de confrère que la controverse effraie...

Ce sont ceux qui veulent à tout prix concilier, transiger, homolguer et déposer sans cesse etc.

On peut parfaitement essayer de transiger: c'est aussi notre fonction.

Quant à déposer sans plaider, c'est toute autre chose, une forme de trahison du client. En tout cas la peur de s'exprimer et d'etre contredit.

Le dépot de dossier ne peut s'envisager que dans des circonstances exceptionnelles: on est tout seul à la barre (et encore), l'affaire revient après plaidoiries sur décision interlocutoire et alors on fournit la pièce qui manquait si elle a un caractère formel, etc.

D'accord, mais je liais tout ensemble, pour dire que chez certains, c'est la recherche permanente de tout ce qui permet d'éviter le procés contentieux.

S.V.P., n'écrivez pas "meme chez nous" : j'ai l'impression sans quoi parler au nom d'un monde différend du reste des autres avocats.

Vous savez, les avocats marseillais connaissent aussi leur métier et savent se tenir à table. Avec une serviette et une fourchette.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA