Mar
01
DOSSIER BLOGOSPHERE : COMMUNIQUE OFFICIEL DE MAITRE BERNARD KUCHUKIAN ENCORE AVOCAT AU BARREAU DE MARSEILLE

Alors qu'on me rapporte sur un blog ami qu'on parle beaucoup depuis hier de quelqu'un qui pourrait etre moi, comme attentatoire à la télévision d'Etat, je déclare n'etre officiellement au courant de rien.

Je n'ai pas le temps: maintenant que des confrères vont peut etre libérer de la place comme avocats de collectivités publiques, je vais essayer de tenter ma chance.

Bon, je n'ai surtout pas les bonnes idées politiques et F.R. 3 ne viendra surtout pas m'aider.

Mots-clés: 

Commentaires

à des journalistes lorsqu'il est revenu au pouvoir :

"Ai-je jamais attenté aux libertés publiques ?"

Je n'ai reçu aucune citation en justice du type recours en diffamation ou autre.

J'attends de pied ferme, aux heures de bureau, oui parce que mon cabinet n'est pas aux ordres de F.R. 3, ramassis de gauchistes staliniens.

C'est toujours dur pour moi d'entendre parler du général de Gaulle.

Inlassablement, je rappelle qu'avec mes parents (dont j'assume toutes les idées, les erreurs, la bétise, mais aussi la foi, l'honneteté), comme tout le peuple pied noir qui est le mien (premier arrivé à Alger: 1832, un tailleur juif toscan pour les uniformes de l'armée d'Afrique), je reste anti gaulliste.

De Gaulle nous a trompés et moi dès l'age de 11 ans, le 13 mai 1958 sur l'esplanade du Forum d'Alger, face au G.G.

De Gaulle nous a trahis, pour l'histoire. Je lui en veux en cette cinquantième année de l'indépendance de ma terre natale. A mon age, 65 ans, il m'arrive de rever encore à Alger... C'est dire.

Je lui en veux aussi parce qu'il a mis en prison poltiique un de mes cousins, Henri D., aujourd'hui décédé, membre de l'O.A.S.: ma première visite à la prison des Baumettes en 1962, comme visiteur.

Et en fuite, un autre, qui est encore en vie loin d'ici.

L'histoire et si odieuse, est ainsi faite qu'à sa sortie de prison, Henri était devenu agent général à Chaumont de la compagnie d'assurance qui couvrait La Boisserie. de Gaulle le savait et avait demandé à rencontrer Henri, qui a refusé et meme proposé la résiliation du contrat.

Je sais bien: je suis très particulier. Et je n'entre dans aucun cadre. Je suis une victime de l'histoire: et je refuse de baisser la tete.

Ce serait toi qui serait moi ? Il sont sont nuls, ces journaleux de la télé de nous confondre . Je n'ai plus de cheveux et suis beaucoup plus à droite que toi, c'est bien connu!

Faisons simple (je te rappelle que ce sont des journalistes staliniens):

1. J'ai un nom plébéien, arménien, étranger, rien du tout. Je dois donc etre communiste, "ouvriers de tous les pays unissez vous".

2. Tu as un nom presque aristocratique. Donc je suis de gauche et toi de droite.

C'est tout bete, camarade aristocrate.

Si tu veux, j'ai une version espagnole, genre "non passaran".

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA