Aug
11
DOSSIER BLOGOSPHERE : COPIE ET PLAGIAT

Je maintiens qu'il est lamentable de constater que certains usagers de la blogosphère, simplement pour y occuper le terrain et essayer de s'y placer, se contentent encore, à périodes déterminées, de recopier tout ce qui tombe alors sous leur main.

Non seulement des décisions de justice, et surtout sans aucun commentaire, donc sans aucun apport au sujet, quelquefois même des décisions originales qui ont été déjà placées sur la blogosphère et commentées en temps voulu.

Mais aussi des images de toute sorte y compris des premières en couleurs d'ouvrages publiés par d'autres, avec les commentaires de l'éditeur à la mise en commercialisation. Je ne parle pas, par simple charité, des citations des simples titres des articles de doctrine avec mentions des références. Allez chercher ailleurs ensuite.

Ayant déjà commencé, dans le temps, à protester contre cette façon de procéder, je rappelle que pour faire du volume sans rien dire ou presque - encore que ... - j'avais commencé à mettre en ligne une partie des fables de LA FONTAINE. Je viens d'écrire « encore que », parce que la puissance de réflexion du fabuliste est de tout temps infiniment supérieure pardon incomparable aux écrits quelconques dont on fait ainsi la promotion sur la blogosphère.

Non, celle-ci ne doit pas être le travail de simples documentalistes mais d'avocats.

Et j'espère que nous n'aurons pas à protester contre ceux qui s'amuseraient à plagier littéralement les commentaires de leurs confrères sans les citer, comme notre ami André ICARD a pu constater qu'on l'avait fait pour les siens si remarquables à l'extérieur de la blogosphère.

Mots-clés: 

Commentaires

"N'écrire jamais rien qui de soi ne sortît,

Et modeste d'ailleurs, se dire : mon petit,

Sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles,

Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles !

Puis, s'il advient d'un peu triompher, par hasard,

Ne pas être obligé d'en rien rendre à César,

Vis-à-vis de soi-même en garder le mérite,

Bref, dédaignant d'être le lierre parasite,

Lors même qu'on n'est pas le chêne ou le tilleul,

Ne pas monter bien haut, peut-être, mais tout seul !"

Edmond ROSTAND - Cyrano de Bergerac

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA