Feb
23
DOSSIER BLOGOSPHERE : NON A LA MEMOIRE COURTE ET AU CERVEAU REDUIT

 

Au moment où tout s'agite autour de la disparition programmée de la blogosphère des avocats, au moment où certains passent d'aller sur le machin box de remplacement, histoire de ne pas dépenser un cent et surtout d'entrer dans le rang du Conseil nationaux des barreaux en recherche d'une médiocrité institutionnelle, parce qu'ils ne savent ni penser ni écrire, et qu'ils ne veulent surtout pas de vagues, je rappelle ce que j'y fais depuis maintenant depuis cinq ans.

 

Je rappelle aussi que j'ai été le seul à y tenir une rubrique spécifique sur la vie de la blogosphère depuis cinq ans, et avoir déterminé des périmètres et exprimé des protestations. Et des avertissements.

 

Je suis aussi sans doute le seul avocat de France à avoir été poursuivi au disciplinaire par un bâtonnier, par ailleurs membre élu du Conseil national des barreaux -ceci explique -t-il cela ? - pour m'être vertement exprimé sur mon blog.

 

Oui, je suis le seul. On sait quelle a été la fin, pardon l'entracte, puisque la fin sera au correctionnelle contre mon délateur.

 

Au total, j'ai ainsi tenu la chronique d'une fin annoncée.

 

Nous sommes proches de l'oméga. Mais quel était donc l'alpha ?

 

Sans doute cet article de Madame Aurélie TASCHON, dans La Semaine juridique du 18 janvier 2010 N° 8 : « Le barreau virtuel des avocats blogueurs ».

 

On y lisait notamment ceci.

 

Le blog est un moyen de s'illustrer parmi plus de 48.000 avocats. Une ancienne bâtonnière d'ABBEVILLE résumait bien la situation : « l'objectif a été d'essayer de me faire connaitre en rédigeant des articles accrocheurs qui pourraient me distinguer des autres membres du barreau ».

 

Admirable définition, sauf qu'immédiatement, c'est cela le barreau, d'autres ont nuancé, celles et ceux ne pouvant pas ou n'osant pas se distinguer. L'article de Madame TASCHON cite des noms, devenus amis, ce qui ne change rien à mes critiques et à l'amitié.

 

Visionnaire, sauf sur la fin tragique, Madame TASCHON citait deux résumés.

 

Le mien tout d'abord : « j'ai voulu un blog pour m'amuser, protester, critiquer, informer. Je suis dans le camp des protestataires râleurs ».

 

Michèle BAUER répondait dans le même sens, mais - elle ne m'excusera pas, mais je m'en fous- en altérant sa liberté, précisant qu'elle militait ainsi pour tel syndicat.

 

Au moment de la mort programmée de cette petite communauté interactive, j'appelle à sa renaissance.

 

Mais celle-ci ne pourra avoir lieu que dans la liberté, y compris celle du choix autonome par un petit groupe, et on sait tout ce que j'ai écrit là-dessus, de confrères volontaires pour cette opération.

 

La seule condition d'accès à cette association que je propose est un critère objectif : la mise en ligne moyenne de X communications sur la blogosphère des avocats pendant les Y derniers mois ou Z dernières années de son existence.

 

Sans aller jusqu'aux cadences - suivant chiffres du jour - à la CASTON, depuis 2007, 4.558 billets et 3.853 commentaires, ou aux miennes depuis 2009, 3.361 billets et 8.448 commentaires, sans compter BOGUCKI, depuis 2007, 808 billets mais 23.983 commentaires, il faudra trouver une moyenne.

 

Les trois que je cite ici font annuellement en moyenne pour les billets :

 

651 pour CASTON,

672 pour moi,

115 pour BOGUCKI,

 

Mais pour les commentaires :

 

550 pour CASTON,

1.296 pour moi,

3.426 pour BOGUCKI.

 

Je prie tous les autres de m'excuser de ne pas les citer ici,

 

Quel serait ce critère ?

 

Au moins 100 billets, et au moins 200 commentaires, pour un rapport simple et facile d'un à deux. C'est une proposition.

 

A vous.

Mots-clés: 

Commentaires

Pas un grand succès pour cette batonnière. BLog de 2007, 77 publications, 464 commentaires

tu n'as pas forcément raison totalement, Bernard.

Je pense qu'une activité minimale est souhaitable.

Mais je préfère aussi un bon article par mois à 3 mauvais par jour... (je ne vise personne, c'est un message à portée générale).

D'accord avec vous commandant. Je pense à notre confrère Guillard d'Angoulême qui accorde un soin particulier à peaufiner ses publications, qui pour n'être pas quotidiennes, n'en resistent pas moins au temps.

Toujours réserver, critiquer, mais sans rien proposer. Histoire de ne pas s'engager et de pouvoir ensuite critiquer encore.

Putain, engagez vous, proposez quelque chose. Vous avez bien lu, j'ai fait une proposition. Donnez les votres.

Faites en d'autres. Mais tenez compte de l'expérience de la blogosphère et de son échec quantitatif. Car nous en sommes bien là.

je propose que vienne qui veut, pourvu qu'il soit avocat.

A la rigueur, on peut demander un engagement pour pondre un article par semaine, mais pondre pour pondre, je ne trouve pas ça utile.

Bref, je suis pour l'ouverture à chacun, une synergie, pas une formule d'exclusion.

On aura le meme échec que le système actuel, et puis il y aura la question du prix du service.

Tu reves Laurent.

Nom: 
Pierre DOYEN
Site: 
http://

Est-ce à dire que sa fécondité intellectuelle laisse à désirer?

Certains ne font que des venues épisodiques !

Le système actuel n'est pas un échec.

Le CNB n'est pas à la hauteur, c'est tout !

je réponds bien tard à votre provocation pour le coup veuillez m'excuser j'étais en vacances...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA