Sep
29
DOSSIER BLOGOSPHERE LA POESIE DES CONS

Non, c'est vrai quoi, Georges BRASSENS est un grand poète reconnu. On l'apprend même au collège et des établissements publics d'enseignement public portent son nom. Sans compter parcs et rues, et même station de tramway (1)

« Quand ils sont tout neufs

Qu´ils sortent de l´oeuf

Du cocon

Tous les jeunes blancs-becs

Prennent les vieux mecs

Pour des cons

Quand ils sont d´venus

Des têtes chenues

Des grisons

Tous les vieux fourneaux

Prennent les jeunots

Pour des cons

Moi, qui balance entre deux âges

J´leur adresse à tous un message

Le temps ne fait rien à l´affaire

Quand on est con, on est con

Qu´on ait vingt ans, qu´on soit grand-père

Quand on est con, on est con

Entre vous, plus de controverses

Cons caducs ou cons débutants

Petits cons d´la dernière averse

Vieux cons des neiges d´antan

Vous, les cons naissants

Les cons innocents

Les jeun´s cons

Qui n´le niez pas

Prenez les papas

Pour des cons

Vous, les cons âgés

Les cons usagés

Les vieux cons

Qui, confessez-le

Prenez les p´tits bleus

Pour des cons

Méditez l´impartial message

D´un type qui balance entre deux âges

Le temps ne fait rien à l´affaire

Quand on est con, on est con

Qu´on ait vingt ans, qu´on soit grand-père

Quand on est con, on est con

Entre vous, plus de controverses

Cons caducs ou cons débutants

Petits cons d´la dernière averse

Vieux cons des neiges d´antan. »

Je ne déblatère pas, Messieurs.

A la limite, je persifle.

___________________________________

(1) Source Wikipedia.

↑ Quelques exemples :

* La rue Georges-Brassens à Sète, rue de la maison familiale, actuellement au numéro 20. À l'époque de sa naissance, elle s'appelait rue de l'Hospice. Brassens en parle dans sa chanson Jeanne Martin ;

* le parc Georges-Brassens, à Paris. Georges Brassens a vécu l'essentiel de sa vie parisienne à quelques centaines de mètres de là, au 9, impasse Florimont, puis au 42, rue Santos-Dumont ;

* le marché couvert de Brive-la-Gaillarde où se déroule l'action de la chanson Hécatombe ;

* la rue Georges-Brassens à Paimpol (Côtes-d'Armor). À l'angle de cette rue se trouve le bar où il aimait venir (rebaptisé après sa mort « Les Copains d'abord ») ;

* la rue Georges Brassens à Lézardrieux (Côtes-d'Armor), rue de sa maison bretonne nommée Ker Flandry ;

* station Georges-Brassens, sur la ligne 3 du tramway parisien ;

* de nombreux établissements scolaires Georges-Brassens, dont des lycées à Neufchâtel-en-Bray, Rive-de-Gier, Paris, Bagnols-sur-Cèze, Saint-Denis, Courcouronnes, Villeneuve-le-Roi à Villepinte, Sainte Clotilde et à la Réunion, des collèges à Santeny, Épouville, Lattes, Narbonne, Marignane, Sevran, Le Rheu, Pont-Évêque (Isère), Ydes (Cantal), Montastruc-la-Conseillère (Haute-Garonne) et Saint-Mard (Seine-et-Marne) ou des écoles à Toulenne (Gironde), Guyancourt (Yvelines) et Languidic (Morbihan) ;

* le passage Georges-Brassens à Montbard en Côte-d'Or ;

* l'allée Georges-Brassens à Échenoz-la-Méline (Haute-Saône) ;

* les rues Georges-Brassens à Alès (Gard), Capestang (Hérault), Basse-Goulaine (Loire Atlantique), Goincourt (Oise), Loon-Plage, Wallers (Nord), Beynes (Yvelines), Pau (Pyrénées-Atlantiques), dans le prolongement de la rue Paul Fort et à Crespières (Yvelines) ;

* le parc Georges-Brassens à Massy ;

* le centre culturel et social Georges-Brassens à Saclay (Essonne) et Domont (Val d'Oise) * Le centre d'action culturelle Georges-Brassens à Mantes-la-Jolie (Yvelines) * La place et l'avenue Georges-Brassens à Blagnac (Haute-Garonne) ;

* les salles Georges-Brassens à Lézardrieux (Côtes-d'Armor), Givors (Rhône-Alpes) ou Feytiat (Haute-Vienne) ;

* la médiathèque Georges-Brassens à Drancy (Seine-Saint-Denis) ;

* la bibliothèque Georges-Brassens à Chambéry (Savoie) ;

* le centre culturel Georges-Brassens à Saint-Martin-Boulogne (Pas-de-Calais) ;

* la place Georges-Brassens à Liffré (Ille-et-Vilaine) ;

* le foyer Georges-Brassens à Beaucourt (Territoire de Belfort) ;

* la rue Georges Brassens à Plan-de-Cuques (Bouches-du-Rhône)...

Commentaires

Nom: 
Pierre DOYEN
Site: 
http://

A la Libération à la vue d'une jeep portant un panneau "Mort aux cons", le général de GAULLE répartit: "Vaste programme".

Le général avait raison, car les cons sont toujours plus nombreux que les gens intelligents.

En la société parmi les gouvernés ou les gouvernants ils existent en la même proportion, aussi leur disparition n'est-elle pas pour demain! Alors longue vie aux cons.

Longue vie également à ceux qui ne le sont pas :!

Je ne cite pas Frédéric DARD tant le florilège est alors assourdissant.

En ce qui me concerne, je le cite bien volontiers :

« Ce sont toujours les cons qui l'emportent. Question de surnombre ! »

Frédéric Dard

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA