Jul
30
DOSSIER BLOGOSPHERE : COMPRENNE QUI POURRA

 

Voici que j’apprends tout à fait incidemment que tel confrère qui a pourtant  poussé tous les autres, dont moi, à faire appel de l’ordonnance de référé de la vice-présidente du Tribunal de grande instance de Paris rendue dans le contentieux de la blogosphère contre le C.N.B.  a décidé maintenant de s’en désister.

C’est au demeurant le même qui appelle régulièrement à  me boycotter.

Comprenne qui pourra.

Le C.N.B. a donc retrouvé grâce à ses yeux. J’ignore s’il a délivré une médaille. 

Pour l’instant, moi j’essaie de me désolidariser de l’appel tel qu’il a été formalisé de cette ordonnance, tout simplement parce que le temps ayant passé, les reproches fondamentaux faits contre le C.N.B. ont changé. Et c’est tant mieux. Mais ceci, je l’ai écrit plusieurs fois ici, et même le premier.

Je redis donc que le C.N.B. a schématiquement respecté son engagement acté dans l’ordonnance de référé. Schématiquement, ce qui veut dire qu’il reste des points de détail à arranger.

Il reste en effet que la version actuellement de « blog avocats » est encore insuffisante par rapport à ce qu’était auparavant la « blogosphère ». Et à quoi nous avons légitimement droit.

Il me semble que les choses à modifier sont techniquement très faciles à remettre en place, c’est de l’informatique de base, au point que si le C.N.B. le faisait d’ici à la mi-septembre, et c’est enfantin pour pas un sous, l’appel, c’est vrai, ne présenterait plus aucun intérêt.

Ces choses, j’ai dressé leur liste plusieurs fois ici.

Voici d’ailleurs en annexe le texte des conclusions que j’ai transmises ces jours-ci au postulant parisien en espérant qu’il voudra bien les notifier rapidement.

 

 

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Pierre DOYEN

 

Mais le programme est encore plus vaste que  ne le pensait le Général de GAULLE au sujet  des cons!

A défaut  de pouvoir parvenir à la mort aux cons, au moins devrait-il être permis au titulaire du site,  de réexpédier les conneries à lui adressées à la poubelle,  leur place naturelle! Ainsi est-il justifié de ne point se désister totalement de l'appel diligenté contre l'ordonnance de référé.

C'est parfaitement résumé.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA