Aug
30
DOSSIER BLOGOSPHERE : L’EXQUISE DELICATESSE DU CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX

 

Et l’appui de Marcel PAGNOL.

En effet, le CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX  a attendu ce  samedi 30 aout pour mettre enfin  en ligne le texte daté du 29 aout, des 14 articles des  conditions générales d’utilisation du nouveau site de la blogosphère,  appelé « blog avocats ».

Il en aura fallu du temps, et surtout des efforts, uniquement les miens, puisque c’est sous la pression de mes  seules conclusions devant la Cour d’appel de Paris  (audience du 15   septembre) qu’enfin la nouvelle règle du jeu est connue.

Mais pourquoi avoir  donc attendu tout ce temps ?

Moi, je sais.

Mon anniversaire est demain, 31 aout.

J’aurai alors 67 ans.

Et le C.N.B. m’a fait ce cadeau d’anniversaire.

Comme ils sont délicats nos élus nationaux.

Quant au reste, soyons sérieux,  je n’ai rien trouvé de fondamentalement anormal dans ce texte. Evidemment, les détails techniques du genre classement des blogs, listes de noms, etc. n’y sont pas traitées, et quelque part je suppose que le C.N.B. se le garde comme son imperium.

Du coup, je  ne me sens pas les moyens juridiques pour les imposer. Un peu aux autres.

A ce sujet :

A celui qui était voici quelques mois encore mon ami, et qui,  depuis que je suis sorti presque indemne de l’hôpital, voici quatre mois à peine,  un rein en moins et le cancer dessus aussi, ne cesse de baver sur moi, et de se moquer, qui aujourd’hui même suggère que je doive faire quelque chose de plus, j’ai bien envie de répondre en pensant à notre confrère GUILLOT qui a bien voulu comparer certains de nos échanges à la trilogie de Marcel PAGNOL.

Dans cette comparaison, je suis donc le gars de la MARINE. Oui, avec plaisir.

Un peu pour les citations seulement, comme ce pauvre ESCARTEFIGUE, officier de marine, puisqu’il est le capitaine du Ferry Boat, et qu’il dit à son chauffeur, le technicien, qui a décroché le sifflet du bateau « o jobastre, o imbécile, o idiot ».

Tandis qu’enfin, alors qu’on s’est tant moqué de lui si facilement, et qu’on lui déclare comme pour de faire pardonner qu’on l’aime la marine française, on sait sa célèbre réponse :

 

"Il se peut que tu aimes la marine française, mais la marine française te dit merde".

 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA