Mar
28
DOSSIER BLOGOSPHERE LA NECESSAIRE OBLIGATION PUBLIQUE DE BONNE SANTE MENTALE

 

L’évènement épouvantable que nous avons vécu ces jours-ci,  avec la précipitation volontaire  au sol d’un avion de ligne, sans plus aucun contrôle, pose c’est évident la question de la santé mentale des dirigeants.

J’entends par dirigeant,  celui qui a le contrôle d’une situation, sans qu’on puisse corriger ses excès ou son dérangement.

Déjà, on cherche des solutions durables. Il parait qu’un commandant de bord de Lufthansa s’adresse désormais à ses passagers en disant qui il est, marié tant d’enfants. Il souhaite rentrer ce soir à la maison. C’est une parade.

Cette affaire me rappelle,  heureusement dans un cadre non dramatique,  l’affaire du professeur Manuel FRAGA IRIBARNE, aujourd’hui décédé, qui fut le dernier ministre de l’information du général FRANCO. Ils étaient d’ailleurs Galiciens tous les deux.

Puis,  qui passa habilement dans l’après franquisme,  en créant le Parti populaire espagnol, celui aujourd’hui au pouvoir.

Il rentra alors dans sa Galice natale, dont il devint député et même  président du gouvernement provincial.

Une longévité exceptionnelle en avait fait aussi un sujet de critique permanente notamment des gens de gauche espagnols. A la fin, n’y arrivant plus, des adversaires politiques avaient trouvé l’argument du dérangement mental  de cet adversaire éternel. FRAGA est fou, FRAGA est gâteux.

FRAGA eut alors l’idée d’une parade géniale.

Il se fit examiner par plusieurs psychiatres de l’université de BARCELONE, à l’autre bout de l’Espagne, qui lui établirent des certificats de bonne santé mentale.

Lesquels furent agrandis et transformés en affiches politiques publiques.

FRAGA fut alors réélu.

On va peut etre  maintenant se demander si on ne devrait pas subordonner l'accès de certains à la blogosphère à la production d'un tel certificat.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA