Aug
26
DOSSIER BLOGOSPHERE : LE POINT SUR LE SITE ACTUEL PLUTOT CORRECT

 

A la vérité, je n’ai aucune possibilité de savoir en temps réel où en est la procédure d’appel en cours. Seule l’avocate parisienne et postulante doit le savoir. J’ignore donc si le C.N.B. a conclu en réponse aux écritures d’actualisation que j’ai prises. Je suis cependant certain que ce que j’écris là est lu et sera certainement commenté favorablement. Pour autant, je reste appelant, et demanderai à la Cour d’appel de Paris de statuer sur les points qui demeurent en litige.

Je remarque tout d’abord que globalement, le site fonctionne à nouveau et plutôt bien comme j’ai être le premier à l’écrire, sous les regards et écrits désapprobateurs et haineux de certains  avocats à valeur nulle (AVN),  grands donneurs de leçons, mais surtout  pas bien courageux dans la bataille. D’ailleurs absents de celle-ci.

Ensuite, que de très nombreux confrères  sont de retour et livrent,  sous leurs noms,   leurs billets et leurs commentaires. Les tiers hésitent encore un peu, mais je crois que c’est uniquement parce que le site n’est pas encore bien connu. Certains censurent les écrits non anonymes, ce qui n’est pas normal. Je peux citer des noms, mais j’ai autre chose à faire. Par contre, les crétins anonymes dénonciateurs ou moqueurs à trois sous ont disparu : tant mieux.

Le régime est celui de la liberté, y compris de la liberté politique, sous réserve du respect des lois, y compris de leur critique constitutionnelle. On voit mal pourquoi et au nom de quoi une telle interdiction existerait ici. La liberté n’est  pas seulement celle qu’on tolère aux autres.

Il reste enfin  que le C.N.B. ne veut surtout pas de classement d’activité ou de popularité. Pas de vagues. C’est un point de vue. La Cour d’appel  dira si l’ancienne version était juridiquement défendable.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

Je suis de ceux qui ont salué les avancées de cette nouvelle blogosphère dont la dernière consiste depuis peu dans la possibilité de modérer comme auparavant.

J'ai fait état publiquement et à diverses reprises des points restant à améliorer.

J'ai personnellement joué le jeu en publiant et en commentant.

Oui, ça marche pas trop mal.

En référencement, ça n'a pas l'air mauvais.

Reste des détails techniques encore agaçants comme, en effet, l'absence de compteur de lecture et/ou de visite et, encore, le fait que seulement chez certains l'onglet "contact" fonctionne...

C'est même assez étonnant que les blogs n'aient pas été standardisés, ni que nous ne puissions créer des onglets ou en modifier l'intitulé, alors que ça doit être une manip technique pas bien compliquée de la part du prestataire.

Tu mets le doigt sur des choses précises que j'avoue ne pas comprendre non plus.

Techniquement, ce que nous attendons n'est surement pas sorcier à réaliser par un informaticien moyen.

Tout démontre ici que le C.N.B. a agi dans l'urgence et la précipitation, sous la pression de la procédure de référé et de l'appel - ce qui démontre que la bagarre, ma bagarre, a été indispensable. Sans réflechir ou concevoir.  Pour autant, ce qui reste à améliorer, c'est trois fois rien, ça ne coute certainement pas grand chose, et c'est dérisoire à réaliser par rapport à ce qui a été déjà fait.

Donc, je ne comprends pas. Pour tout dire, franchement, j'attends, mais je reve peut etre, que le C.N.B. prenne des conclusions incessamment soit pour s'expliquer soit pour indiquer que les rectifications techniques seront faites.

De telle sorte que le 15 septembre prochain, la Cour d'appel de Paris n'ait plus qu'à constater que le temps passant, et les efforts réalisés, la procédure n'a plus d'objet.. C'est mon souhait le plus sincère.

 

Oui peut regarder ce qui marche mais il faut rappeler ce qui reste très insatisfaisant :

 

  • Pour la moitié des blogs, l'onglet "contact" est inactif

 

  • Il est impossible de créer ou supprimer des onglets (et on est donc coincé sur ceux qui étaient présents sur l'ancienne blogosphère)

 

  • Il n'y pas de notification par mail des nouveaux commentaires (comme c'était le cas auparavant) et donc impossibilité de supprimer rapidement un message injurieux par exemple

 

  • Il n'y a pas de compteurs

 

  • La version smartphone est inexistante

 

  • Les mentions prévues par la loi du 21 juin 2004 en son article 6 III (c'est-à-dire le nom, la dénomination ou la raison sociale et l’adresse et le numéro de téléphone de l'hébergeur ou de l’éditeur d’un blog) sont absentes

 

  • Les mises en page restent hasardeuses (sur la page d'accueil de votre propre blog au dessus des onglets, apparaît la curieuse mention "blog par dossier")

J'ajoute que beaucoup de liens ont été perdus au moment de la migration et que le référencement de cette nouvelle blogosphère est bien moins bonne que la précédente.

Il suffit d'ailleurs de constater que seul une dizaine (une vingtaine peut-être) d'avocats participe à cette nouvelle blogosphère pour comprendre qu'elle n'est pas particulièrement séduisante.

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

Ce n'est certes pas parfait mais ce ne sont pas les imperfections qui expliquent le nombre limité de participants réguliers !

Les avocats souhaitent être présents sur la toile et n'utilisent que très peu l'outil mis à leur disposition.

Certes mais, sauf erreur, un avocat qui n'avait pas de blog sur http://avocats.fr (adresse désormais redirigée vers le site du CNB…) ne peut pas ouvrir de blog sur blogavocat.fr

A terme, faute de nouveau participant et surtout faute de volonté du CNB, cette blogosphère est donc amenée à disparaitre.

Bref, "la question de la pérennité de la blogosphère est posée", comme l'écrivait le président du CNB dans son mail du 21 février 2014.

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

Si ce que vous dites est exact (impossibilité de nouveaux inscrits), il est certain qu'à terme la blogosphère est condamnée.

Aucun élément ne nous permet de vérifier sur la première page les nouveaux blogs comme sur l'ancienne blogosphère.

Il est donc très important que le CNB permette si ce n'est le cas de nouvelles inscriptions.

Oui car à défaut l'argument selon lequel toute la profession n'a pas à financer les blogs de quelques avocats aurait désormais un sens. 

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

J'avoue ne pas comprendre l'attitude de certains qui inondent désormais la blogosphère de publications vengeresses et dont l'activité sur l'ancienne blogosphère était très réduite.

Il suffit de consulter les archives mensuelles pour s'en apercevoir.

La blogosphère risque de mourir faute de participants et non parce qu'untel censure les commentaires qu'il juge désagréables.

La blogosphère n'est pas faite pour régler ses problèmes personnels.

Il faudrait que chacun le comprenne.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA