Dec
04
DOSSIER CHRETIENS D'ORIENT. LA MESSE DANS LA LANGUE DU CHRIST EN ARAMEEN.

SAINT MARC.

Non, pas la splendide basilique de VENISE. Non, une église, enfin un hangar devant constituer provisoirement une église en attendant mieux un jour ou l'autre, on était en 1958, à la fin de la construction d'une cité populaire de la frontière du chic 12ème arrondissement de MARSEILLE, avec le 13ème populaire ou pire.

Le provisoire a tenu. Il n'a jamais été remplacé.

Fernand POUILLON, le célèbre architecte à qui on doit la belle reconstruction du quai du Port, avait donné dans les années 1950 l'idée de construire avec de la pierre de carrière débitée en gros blocs. Il l'avait fait un peu, avec le grand succès qu'on sait à MARSEILLE, et beaucoup plus à ALGER, avec les merveilles qu'étaient Diar es Saada (la cité du bonheur) et Diar es Mahçoul (la cité de la promesse tenue), par la volonté de son député maire Jacques CHEVALLIER.

C'était de la pierre des BAUX DE PROVENCE qu'on avait transportée à ALGER par bateau.

Il n'en restait sans doute plus assez en 1958 pour construire, en plus petit, moins majestueux, moins ambitieux, ce qui est la cité de BOIS LEMAITRE à MARSEILLE. La pierre n'est pas celle des BAUX. Elle est quelconque.

Avec le temps, ce sont devenus des H.L.M., apparemment propres. Mais les idées de POUILLON ont vieilli.

MARSEILLE est porte de l'Orient. Porte de fermeture désormais, celle qu'on franchit au retour, sans plus aucun espoir de retourner en Orient. Ce que se disent sans doute ces minorités chrétiennes qui sont là. Et organisent leur foi.

Il y avait déjà les Arméniens, apostoliques, catholiques et protestants. Il y a aussi NOTRE DAME DU LIBAN.

Eux sont là depuis longtemps, parfaitement intégrés.

Bien que victimes du plus odieux des ostracismes, celui pseudo distingué des hypocrites envieux.

Et d'une vraie discrimination sournoise qui n'ose pas dire son nom.

Il n'y a encore rien pour les Syriens. Mais mon Dieu, faites que je me trompe, ça va venir.

Et je n'ose pas parler des Coptes.

Et puis il y les Assyro-Chaldéens, ces chrétiens d'Irak, d'origine sémite ou indo européenne, c'est flou, non pas ces chrétiens, ces catholiques de rite chaldéen. Survivants de tant de massacres et persécutions, que voulaient sauver les accords SYKES-PICOT, oubliés de l'histoire, morts après SADAM HUSSEIN par la volonté de la politique extérieure des Etats-Unis.

L'archevêché de MARSEILLE leur a passé cette église qui ne servait à rien. Oubliée au fin fond d'une cité. On y accède, je vous assure que c'est vrai, par une voie unique marquée « sans issue ». Quelle cruauté.

Je suis allé à leur messe ce matin. A 10 H 30.

Ils essaient de rebaptiser ce Saint-Marc-là dont plus personne ne veut en NOTRE DAME DE CHALDEE.

La messe était en araméen.

La langue du Christ.

J'ai pu reconnaitre le Notre Père qu'ils disent deux fois pendant la messe (le refrain est le même dans toutes les langues). J'ai y même découvert des têtes connues. Dont pardon mon Dieu, j'aurais dû penser bien sûr qu'ils étaient d'autres catholiques. Et quels catholiques.

Je me suis pris de compassion, ce n'est pas mon genre, pour ces déracinés d'il y a quelques années à peine, chassés eux aussi (on connait la question dans ma famille) de leurs terres parce qu'ils voulaient simplement conserver leur foi.

Cette communication n'intéressera personne.

C'est désolant à la fois pour l'humanité et modestement les 150 ou 200 fidèles qui manifestaient leur vie, leur foi, étaient là et récitaient, répondaient la messe en araméen, en partie chantée, sans lire le moindre texte écrit.

Le texte écrit était pour les autres (ma femme et moi) qui avons essayé de suivre en traduction française du texte araméen.

Commentaires

Nom: 
PARTHA
Site: 
http://

Respect et admiration pour l'homme de culture !

Démonstration, si besoin était encore, que B.K. est non seulement un éminent juriste mais un homme d'ouverture ; la vraie ! Celle qui se manifeste par l'intérêt que l'on porte aux autres, leur condition, leur religion, leur souffrance et non pas par une trop commune affectation hypocrite qui masque mal une indifférence complète ou un opportunisme condamnable à des fins diversement politiques !

IL y a chez B.K. quelque chose de radical ; radical non pas au sens de rigide et d'abrupt ou de définitif mais radical dans le souvenir d'Edgar FAURE ...!

Nom: 
Moscovici
Site: 
http://

C'est vrai !

Nom: 
alexia
Site: 
http://

Intéressant et peut être révélateur que la religion se glisse sur ce blog ....!

L'air ou l'angoisse du temps ...!

Passionnant en tout cas !

Est célébrée encore à Maaloula, petit village près de Damas. Le régime actuel en Syrie assure la liberté de culte. Il en était ainsi en Irak.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA