May
31
DOSSIER CONSEIL CONSTITUTIONNEL : COMMENT FAIRE ?

Avec l'affaire de la loi sur le harcèlement sexuel, on nous claironne que le Conseil Constitutionnel adresse un message d'impunité totale à tous les harceleurs sexuels en France. Et qu'il choisit de rétablir le » droit ancestral des hommes d'accéder librement aux corps des femmes », (j'ai lu ce machin là quelque part) alors même que la loi abrogée ménageait déjà largement les droits des harceleurs (j'ai également lu ce truc-là).

Alors qu'il n'a fait que son travail, en n'acceptant pas qu'une loi pénale soit rédigée dans le flou.

Alors et du coup, on remue ciel et terre pour que le législateur corrige son erreur passée.

C'est bien.

Ce qui gêne ici, c'est le choix très sélectif du traitement législatif des décisions des sages de la rue Montpensier.

Voyons, à la suite de ce qu'ils ont décidé, il faudrait bien s'occuper aussi du sort législatif du souvenir du génocide des Arméniens, voire de revoir la nomination des juges consulaires (c'est dans la décision du 4 mai).

Mais c'est moins urgent que de s'occuper des assauts amoureux des patrons pour leurs secrétaires.

Dites, il s'en passe des choses dans les entreprises en France. Et si finalement, la crise ne venait pas de là : au lieu de leur entreprise, les patrons rêvent activement aux formes des femmes qu'ils emploient.

Ce message est également un clin d'oeil à notre excellent confrère André SOULIER .

Commentaires

à propos de cette décision qui renvoyait le législateur à écrire convenablement la Loi.

Il n'est pas inutile de rappeler ici avec force que les députés ne sont pas élus pour "faire les beaux" dans leurs circonscriptions à "couper des rubans" ou participer à des "banquets républicains" mais pour être présents dans les commissions et lors du vote des textes y compris en séance de nuit.

S'ils estiment que c 'est trop de travail, ils laissent alors la place à des volontaires travailleurs.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA