Apr
26
DOSSIER ELECTIONS : A PROPOS DU MEPRIS

Chère Marine, vous qui écrivez justement et vertement ce jour aux candidats divers et variés qui sollicitent désormais les voix des électeurs qui se sont portées sur vous.

J'ai déjà exprimé clairement ce que j'en pense : 6.400.000 bulletins blancs ou jaunes ou de la couleur de votre choix dans les urnes. Quelle claque ce serait. Plus un bulletin de claque, celui que vient d'exprimer le gouverneur de la Banque centrale européenne.

Vous évoquez aussi le mépris. Vous avez parfaitement raison.

Mais ce n'est malheureusement pas nouveau, et dans mon métier je connais bien ce mépris hautain et dédaigneux de certains, élus souvent parce que la base est un ramassis de bénis oui-oui.

Je puis citer publiquement le mépris qu'a toujours eu à mon égard au barreau la famille des bâtonniers BOLLET père et fils.

On a même récemment poussé jusqu'à l'injure.

Laquelle n'a pas été traitée par le bâtonnier actuel qui a classé ma demande d'action judiciaire puisque je crois qu'il est délégataire des prérogatives de puissance publique de justice entre avocats (jusqu'à la prochaine décision qui je l'espère nous sera favorable quant à la Q.P.C. à poser au Conseil constitutionnel).

Il faut mépriser les méprisants.

Et les renvoyer tous à la lecture du Talmud qui dit comment se comporter avec les adversaires, voire les prétendus inférieurs. Dès fois qu'on aurait ensuite de mauvaise surprises.

Commentaires

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA