Sep
22
DOSSIER GENOCIDE ARMENIEN TROUVEZ L'ERREUR

Son agenda électronique en ligne indique que le président de la République française a reçu officiellement, le 18 septembre 2012 mais discrètement dit-on, à l'Elysée le président de la République d'Azerbaïdjan, celui là même qui a gracié et remis en liberté un de ses ressortissants.

Cet Azéri là avait tout de même été condamné par une cour d'assises de Hongrie pour avoir assassiné un officier général arménien, lui invité à une réunion de travail de l'O.T.A.N. à Budapest.

Après sa condamnation, curieusement l'assassin avait été renvoyé par la Hongrie dans son pays d'origine pour l'exécution de sa peine.

Tant il est vrai qu'en matière de justice, la France est l'égale de l'Azerbaïdjan en termes de proportion de dépenses publiques.

Mais on vous dira aussi qu'en termes de juridictions par habitant, la France est comparable à l'Arménie.

Dites, ils ne pourraient pas nous foutre un peu la paix ces Arméniens et nous laisser jouer au Loto tranquillement ?

__________________

P.S. Les Dachnak ne sont plus ce qu'ils étaient jadis, parce normalement ils auraient du organiser l'exécution de l'asssassin libéré. Un remake de celui de Talat-Pacha.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA