Feb
09
DOSSIER IDENTITE NATIONALE : INUTILE DE BOYCOTTER LE CHOCOLAT SUISSE AUX NOISETTES

Le parti populaire de droite suisse U.D.C. a gagné aujourd'hui.

Sur initiative populaire (1), il a fait voter par référendum dans la majorité des 26 cantons helvètes et par une majorité de citoyens un texte de principe du refus de l'immigration de masse.

Pratiquement, les Suisses ne veulent plus accueillir n'importe qui chez eux. Ce qui veut dire leur donner du travail, leur garantir une vie décente, leur accorder des droits y compris au logement, ce qui est si cher.

Il faudra comme d'habitude soit avoir de l'argent, et même beaucoup d'argent, mais c'est la raison même de la Suisse, soit, si on n'en n'a pas, qu'on soit nécessaire et surtout utile au pays, si on n'en n'a pas la nationalité.

L'adoption de ce texte va surement entrainer un véritable séisme à BERNE et ailleurs avec l'obligation de démission de la plupart des ministres du gouvernement fédéral, pourtant consensuel, et une reconstitution plus proche de la sensibilité populaire de droite.

Et surtout, la mise à plat des accords internationaux avec les uns et les autres et les facilités données aux personnes disposant de la citoyenneté d'un des Etats de l'Union européenne. C'est que celle-ci est distribuée sur des critères désormais incompatibles avec le droit national suisse.

On s'est scandalisé récemment (c'est calmé depuis lors) sur la décision maltaise de faire payer ses passeports aux personnes hors Union européenne. Alors aussi que personne ne proteste contre le vieux système américain de la carte verte, on ne va pas manquer de crier au racisme.

On aura tort. Les Suisses ne refusent pas les Arabes. Ils refusent les Arabes pauvres et sans le sou, ou inutiles à leur économie. Idem pour les Noirs. Mais aussi idem pour les citoyens de papier de l'Union européenne, qui distribuent la nationalité en fonction de la sensiblerie générale ambiante imbécile, pardon suicidaire.

Soyez rassuré, aucun cheik d'Arabie saoudite ou des Emirats, aucun potentat d'Afrique noire, voire aucun riche citoyen de l'Union européenne, Français compris, ne sera inquiété pour ses dépôts dans les banques de GENEVE, LAUSANNE et ZURICH.

On ne mélangera pas tout. On est Suisse, plus intelligent qu'un Français, même « de souche » surtout de souche quand on connait l'état de dégénérescence de la race.

_______________________________

(1) Le référendum d'initiative populaire est de tout temps dans l'organisation constitutionnelle suisse la plus démocratique qui soit. Le programme identique du Front national sur ce même sujet n'a fait que copier, malheureusement sans succès à ce jour.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA