Apr
15
DOSSIER IDENTITE NATIONALE : LA HAINE DES HARKIS

Cinquante ans plus tard, la France a de la compassion pour les harkis.

A la vérité, le récent message présidentiel ne va pas bien loin: la plupart des harkis sont morts de vieillesse, et ceux qui restent ne seront pas éternels.

Toutefois, ceci veut dire que le dossier Algérie française n'est pas pret de se clore, car il y a des descendants, qui auront de la mémoire. Je l'espère.

Justement, les hasards de la vie qui est quelquefois drolement faite me donnent contacts réguliers avec un député algérien, marié à une française, et vivant en France.

Il m'expliquait voici quelques jours un phénomène bizarre, et dur à comprendre.

Les jeunes Algériens d'aujourd'hui auraient de la sympathie et plus meme pour les pieds-noirs, estimant parait-il que certains devraient revenir en Algérie, chez eux. Bon, pour ceux-ci c'est comme pour les harkis. Trop vieux.

Et encore, et c'est encore plus étonnant: il parait que les memes commentaires algériens sont par contre d'une violence innouie contre les harkis: eux, on n'en veut surtout pas.

Cinquante années plus tard, les haines sont tenaces.

Commentaires

Disait il y a quelques années le Président Boutef en parlant d'eux. Comparaison naturellement inappropriée puisque le pays ne faisait q'un avec la France. L'Algérie n'était plus occupée dès lors qu'elle faisait partie intégrante du territoire de la République. Il est heureux que la pupulation, et qui plus est la jeunesse, demeure francophile, en dépit de cette propagande du pouvoir destinée à souder l'unité nationale, en dépit aussi de la parenthèse islamiste qui débuta à la fin des années 80. Chirac avait beaucoup oeuvré à la réconciliation. Sarko a saacagé le resultat en essayant d'imposer dans sa délégation des membres du Likkoud.

Je vais faire un parallèle odieux et absurde.

Dans votre raisonnement, les harkis sont les collabo. Les pieds noirs sont les Allemands, voire les nazis.

Les Algériens d'aujourd'hui seraient les Français.

Ils préféreraient donc les Allemands voire les nazis aux collabo.

Ai-je bien compris ?

Le pouvoir en place à Alger considère que les Harkis ont été des "collabos", et Boutef précisait "comme ceux que vous aviez en France pendant l'occupation". Voilà. Ce n'est pas moi qui fais le paralléle. Je dis que cet ostracisme est un moyen de conforter une unité nationale improbable.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA