Feb
12
DOSSIER IDENTITE NATIONALE : LE CHOIX DES NOISETTES

Je crains fort que la délicatesse de mon billet sur le référendum suisse de dimanche dernier, celui qui vise à encadrer l'immigration sur le territoire de la confédération, n'ait pas été bien compris. Ou que s'il l'a été, il ait terrorisé mes lecteurs. Ce qui explique leur silence. Si c'est cette dernière hypothèse, alors tant mieux. C'est la vérité qui fait peur.

Les mots étaient pourtant choisis.

« Le chocolat aux noisettes ».

Plus de la moitié du peuple souverain suisse, ce qui en fait des extrémistes dangereux, non ?, a donc décidé qu'ils devaient rester souverains pour déterminer qui aurait le droit de vivre chez eux. Et avec eux.

Et pour refuser à l'Union européenne de lui imposer son choix à travers des accords bilatéraux.

Dans son raisonnement, la Suisse, c'est le chocolat, la tablette de chocolat. Les noisettes, ce sont les immigrés. Les mangeurs de chocolat me comprendront : dans le produit, les noisettes peuvent être entières ou broyées.

Les Suisses veulent désormais choisir la forme et le nombre des noisettes, ou, à la limite, plus de noisettes du tout. Ils restent maitres du cacao qu'ils importent aussi, du lait qu'ils produisent, et même des noisettes, qu'ils doivent bien produire également, mais ils préfèrent finalement les leurs à celles d'importation sauvage.

Une petite chose encore : un commentaire anonyme m'a fait remarquer une erreur dans mon billet antérieur, quant au nombre des cantons suisses. J'ai corrigé. En fait, ce n'était pas vraiment une erreur. C'était pour attirer l'attention que l'écart de 12 (38 à 26) correspondait à la valeur moyenne pondérée, en correspondance de nombre de cantons, des immigrés sur le territoire helvète.

J'ai du supprimer le commentaire anonyme, on connait ma politique. Mais je viens de m'exprimer : on connait aussi ma politique.

L'Union européenne, la France comprise, serait bien inspirée de faire comme les Suisses (et les Maltais) et sélectionner les noisettes.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
JB DAGRON
Site: 
http://

Les Suisses ont 80% des détenus dans leurs prisons qui sont issus de l'immigration, principalement de l'est.

Et chez nous ?

Je crois qu'un certain Bilger ou Zemmour, je ne sais plus, avait évoqué cela...

Le père de BILGER a été procureur sous Pétain.

Et ZEMMOUR juif.

Moi, je suis arméno-pied-noir-un chouia juif-bourguignon-bavarois. Et surtout gascon.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA