May
08
DOSSIER IDENTITE NATIONALE: LA RAZZIA DE ZEMMOUR

 

 

« « Seules les sociétés homogènes comme le Japon, ayant refusé de longue date l'immigration de masse, et protégées par des barrières naturelles, si elles n'ignorent nullement les trafics de mafia, échappent à cette violence de la rue.

Notre territoire, privé de la protection de ses anciennes frontières, renoue dans les villes, mais aussi dans les campagnes, avec les grandes razzias, les pillages d'autrefois, les Normands, les Huns, les Arabes.

Les grandes invasions d'après la chute de Rome sont désormais remplacées par des bandes de Tchétchènes, de Roms, de Kosovars, de Maghrébins, d'Africains, qui dévalisent, violentent ou dépouillent.

Une population française sidérée et prostrée crie sa fureur, mais celle-ci se perd dans le vide intersidéral des statistiques » ».

 

Il n’y a rien à changer, il       tout vu, tout compris Eric ZEMMOUR l’auteur de ces quatre paragraphes.

 

Ni le judaïsme séfarade de ZEMMOUR, auquel j’appartiens par un minuscule morceau,  ni la grande secte juive que constitue le christianisme tout entier, à laquelle j’appartiens pour le surplus, n’ont jamais élevé la razzia au niveau du principe.

Le mot lui-même dit tout. Paul ROBERT le définit créé en français en  1841, rapporté par les soldats de l’armée d’Afrique (1). Du mot arabe d’Algérie,  rhazya, classique : rhazawa ; « attaque ».

Il est normal que le mot ait été créé en Algérie : ce qu’elle est aujourd’hui est tout simplement une imparfaite invention coloniale française.

Jusqu’en 1865 environ, l’Algérie n’a jamais été domptée sur le terrain où tout n’était que désordre et insurrections locales de petits chefs,  et surtout pas par les Ottomans qui en ont perdu le contrôle officiel en 1830, lorsque BOURMONT a pris ALGER. Il a fallu la prise de la smalah  d’ABDEL KADER par le duc d’AUMALE pour remettre un peu d’ordre localement. Ca n’a finalement duré que 100 ans à peine.

Quand je pense qu’une collectivité de crétins ignorants veulent la peau d’Eric ZEMMOUR qui ne fait que la synthèse de l’histoire…

 

---------------------

  1. Une partie des miens..

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA