Apr
08
DOSSIER IDENTITE NATIONALE MAIS QUI DE NORMALEMENT CONSTITUE PEUT IL PRETENDRE ETRE FRANÇAIS DEPUIS 1000 ANS ?

 

Je ne veux pas intervenir dans la bataille familiale actuellement en cours, alors que tout le monde sait bien que je suis dans la Marine.

La Marine française, qui sait dire ce qu’elle doit dire, n’est-il pas vrai, mon capitaine ?  

Hein, ESCARTEFIGUE ?

Enfin, c’est quoi cette histoire de Français depuis 1.000 ans. Mais sauf tel descendant  direct du boucher Hugues CAPET      (oui, il était boucher avant de recevoir la couronne parisienne dans l’île de la Cité), drôlement compliqué à vérifier, sans jamais aucun autre apport familial parisien, personne n’a une telle ancienneté dans la nationalité.

Nationalité dont la notion même est quelque chose de récent, la Révolution française. Et pour cause,  les rois de France se sont mariés  à tout ce que l’Europe a pu produire, et en dernière analyse les Toscans et les Espagnols.

Quant aux Bretons, pour en revenir à l’autre, ils ne sont devenus Français qu’en 1532, après MARSEILLE, en 1482, mais bien sur avant la Corse.

Allez dire,  post mortem à NAPOLEON,  qu’il n’était pas Français, bonjour.

Non, il est temps que certain prenne une retraite bien méritée.

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

que les premiers hommes modernes arrivent en Bretagne 35000 ans avant JC.

Dès lors, pourquoi ne pas dire qu'il est français depuis au moins 37000 ans, ce qui ne serait pas plus ridicule que son fameux "mille ans" !

Nom: 
Pierre DOYEN

Les hommes aiment  plus la mythologie que l'histoire. Oui, il peut arguer  en effet être Français depuis Hugues Capet, par la vertu du jus sanguinis. Peuchère!

Des anthropologues nous disent qu'en notre temps, une épouse sur trois est une femme adultère. Qu'un enfant sur cinq(1) a pour père l'amant de sa mère.

Quoique par la vertu des dispositions de l'article 312 du code civil et de l'apophtegme romain:"Pater is est quem justae  nuptiae demonstrant"', ledit enfant eût pour père légal l'époux de sa mère. Et il est ainsi dûment identifié  à ce titre par la société . Il en est de même de ses ancêtres.

L'homo sapiens sapiens, qu'il soit en version féminine ou masculine, à travers les  siècles a la même propension à s'adonner aux joies du sexe dans l'espace conjugal, comme en celui  qu'il dévoue aux amours contingentes.

Ce qui signifie que pour n'importe lequel d'entre nous sur plusieurs siècles , sa généalogie n'est pas fiable. Cela peut flatter l'ego de dire:" je suis  descendant lointain de tel homme illustre".

En Grande Bretagne, l'on vient de découvrir le squelette du roi Richard III. L'analyse de l'ADN mitochondrial confirme  la parenté avec une descendante actuelle de sa sœur aînée Anne. Seules les femmes transmettent l'ADN mitochondrial. Quant aux gènes transmis par le chromosome Y, il y a eu   rupture dans la lignée généalogique.

Goddamn! un bâtard dans la famille royale! Encore faudrait-il dire, pour être plus rigoureux, qu'il y en eût au moins un! Seule l'analyse de l'ADN sur sept siècles de tous monarques et de leurs fils héritiers royaux, permettrait  de connaître exactement le nombre d'adultères... fertiles.

Le jeu en vaut-il la chandelle? Pour la famille royale en tant que telle, on s'en fout complètement. Mais pour les connaissances anthropologique et  génétique, là c'est une autre question.

Rien n'interdit d'être un Français content, parce que multiséculaire, même avec une riche collection de gènes baladeurs.

La reine Elizabeth II a reçu de la constitution et de Dieu pouvoir de modifier l'état natif de ses sujets.

Chacun sait que c'est Dieu qui décide de vous faire  naître noble ou vilain, et dans la société vous assigne  la place dévolue à votre état.

Le monarque, lieutenant de Dieu sur terre, a pouvoir pour le salut de la monarchie et du troupeau qu'elle dirige, d'élever tel sujet ignoble à la qualité de noble. C'est "the rignt man in the right place".

Mais comme il se peut que la place noble à occuper, n'est pas nécessairement extensive, ni ne doit préjudicier aux gens bien nés, alors ladite noblesse n'est conférée qu'au soma du vilain.

C'est pourrait-on dire une noblesse somatique,  non héréditaire. Les enfants de l'anobli retournent à l'état ignoble de leur géniteur.

Nous avons  aussi l'anobli  du soma et du germen. C'est la noblesse germinale. Les enfants  engendrés par le distingué royal sont nobles, si toutefois il a convole avec une dame de cette qualité.  Car pour le surplus, vous le savez, l 'histoire fait son œuvre et  la mythologie aussi.

 

 

(1)Des ornithologues par l'étude d'oiseaux monogames leur vie durant, constatèrent que vingt pour-cent des oisillons des couvées, n'avaient pas pour père celui qui les nourrissait. Aussi faut-il conclure que l'oiselle sait apprécier les amours contingentes, comme ses parentes d'une autre espèce plus éloignée!

 

 

Nom: 
Pierre DOYEN

Les hommes aiment  plus la mythologie que l'histoire. Oui, il peut arguer  en effet être Français depuis Hugues Capet, par la vertu du jus sanguinis. Peuchère!

Des anthropologues nous disent qu'en notre temps, une épouse sur trois est une femme adultère. Qu'un enfant sur cinq(1) a pour père l'amant de sa mère.

Quoique par la vertu des dispositions de l'article 312 du code civil et de l'apophtegme romain:"Pater is est quem justae  nuptiae demonstrant"', ledit enfant eût pour père légal l'époux de sa mère. Et il est ainsi dûment identifié  à ce titre par la société . Il en est de même de ses ancêtres.

L'homo sapiens sapiens, qu'il soit en version féminine ou masculine, à travers les  siècles a la même propension à s'adonner aux joies du sexe dans l'espace conjugal, comme en celui  qu'il dévoue aux amours contingentes.

Ce qui signifie que pour n'importe lequel d'entre nous sur plusieurs siècles , sa généalogie n'est pas fiable. Cela peut flatter l'ego de dire:" je suis  descendant lointain de tel homme illustre".

En Grande Bretagne, l'on vient de découvrir le squelette du roi Richard III. L'analyse de l'ADN mitochondrial confirme  la parenté avec une descendante actuelle de sa sœur aînée Anne. Seules les femmes transmettent l'ADN mitochondrial. Quant aux gènes transmis par le chromosome Y, il y a eu   rupture dans la lignée généalogique.

Goddamn! un bâtard dans la famille royale! Encore faudrait-il dire, pour être plus rigoureux, qu'il y en eût au moins un! Seule l'analyse de l'ADN sur sept siècles de tous monarques et de leurs fils héritiers royaux, permettrait  de connaître exactement le nombre d'adultères... fertiles.

Le jeu en vaut-il la chandelle? Pour la famille royale en tant que telle, on s'en fout complètement. Mais pour les connaissances anthropologique et  génétique, là c'est une autre question.

Rien n'interdit d'être un Français content, parce que multiséculaire, même avec une riche collection de gènes baladeurs.

La reine Elizabeth II a reçu de la constitution et de Dieu pouvoir de modifier l'état natif de ses sujets.

Chacun sait que c'est Dieu qui décide de vous faire  naître noble ou vilain, et dans la société vous assigne  la place dévolue à votre état.

Le monarque, lieutenant de Dieu sur terre, a pouvoir pour le salut de la monarchie et du troupeau qu'elle dirige, d'élever tel sujet ignoble à la qualité de noble. C'est "the rignt man in the right place".

Mais comme il se peut que la place noble à occuper, n'est pas nécessairement extensive, ni ne doit préjudicier aux gens bien nés, alors ladite noblesse n'est conférée qu'au soma du vilain.

C'est pourrait-on dire une noblesse somatique,  non héréditaire. Les enfants de l'anobli retournent à l'état ignoble de leur géniteur.

Nous avons  aussi l'anobli  du soma et du germen. C'est la noblesse germinale. Les enfants  engendrés par le distingué royal sont nobles, si toutefois il a convole avec une dame de cette qualité.  Car pour le surplus, vous le savez, l 'histoire fait son œuvre et  la mythologie aussi.

 

 

(1)Des ornithologues par l'étude d'oiseaux monogames leur vie durant, constatèrent que vingt pour-cent des oisillons des couvées, n'avaient pas pour père celui qui les nourrissait. Aussi faut-il conclure que l'oiselle sait apprécier les amours contingentes, comme ses parentes d'une autre espèce plus éloignée!

 

 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA