Jan
14
DOSSIER IDENTITE NATIONALE OU ON APPREND QU’AU MOINS UNE BANQUES FRANCAISE FINANCE LE TERRORISTE

 

La France entière sait  que le Front national ayant besoin de financements n’a trouvé aucune banque française pour lui prêter.

Alors, il est allé voir une banque tchéco-russe.

Toute la classe politique a crié, et aucune banque française,  si larges avec les autres partis politiques,  n’a rectifié le tir. On a eu beau lui expliquer que l’emprunt russe était à fenêtre, et remboursable  donc substituable à tout moment…

Voici qu’on apprend ce matin qu’un des terroristes des dernières tueries était financé par COFIDIS.

Voici au moins un établissement français de crédit qui aime la démocratie. Je crois qu’il appartient aux TROIS SUISSES. C’est tout un programme.

Commentaires

Nom: 
Pierre DOYEN

Si nous écrivons: "Les représentants légaux locaux de COFIDIS s'exposent à être poursuivis pour complicité de terrorisme par fourniture de moyen", il nous faut préciser illico, que  nous le faisons pour blaguer un peu. Car par les temps qui courent, l'usage des mots peut vous conduire plus sûrement en prison que celui de la kalachnikov!

Dieudonné a écrit" Je me sens CHARLIE-COULIBALY". Un procureur qui n'est sans doute pas CHARLIE, poursuit le mauvais goût comique, pour suspicion de son auteur d'apologie du terrorisme. O peuchère!

A son domicile au saut du lit, les policiers sont venus cueillir  l'humour-terroriste.

Churchill disait: "On est en démocratie, si lorsque  l'on sonne chez vous à six heures du matin, vous êtes sûr que c'est le laitier".

L'usage des mots peut vous faire perdre la liberté, il y a peu c'est la vie que vous perdiez.

Il n'y a pas de doute, nous sommes en progrès constant.

 

 

Que j'ai bien indiqué qu'on avait financé le terroriste, pas le terrorisme.

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

permet surtout pas d'affirmer que COFIDIS a financé un terroriste.

Ces prêts mobiliers sont accordés avec facilité et aucune justification d'achat n'est demandée.

Il faudrait en conséquence que la presse se calme lorsqu'elle affirme que le terroriste a acheté des armes avec un prêt.

Parce ce manque de chance, cette liberté là peut conduire à l'excès ici dénoncé.

Tiens au juste, elles ont été achetées où les armes ?

J'avais été interloqué de constater à la vitrine d'un armurier d'EDIRNE (ANDRINOPLE) qu'on y vendait des Kalachnikov. Il y  un peu mois de deux ans...

Nom: 
albert

Comment la Societe COFIDIS va t'elle recuperer son argent ,connaissant ce genre de société qui harcele le client a la moindre échéances impayées.

Dans ces conditions, la mise en examen diu preteur de deniers s'impose, si c'est ce que vous voulez dire.

Ben oui, pourquoi pas ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA