Aug
30
DOSSIER JUSTICE : REQUISITOIRE CONTRE LA COUR NATIONALE DU DROIT D'ASILE

Pour y être allé une seule fois dans ma vie d'avocat, j'ai eu le sentiment que la COUR NATIONALE DU DROIT D'ASILE, qui siège à MONTREUIL est avant tout une fantastique opportunité, avec sans aucun doute des abus je dirais mécaniques pour les seuls Parisiens de la matière qui la fréquentent et aussi d'usage de l'aide juridictionnelle.

Car, c'est bien beau les principes, mais lorsqu'il faut les financer par l'argent public, il me semble qu'il faut y regarder à deux fois.

Cette institution a pris la suite de l'O.F.R.A. (Office français des réfugiés et apatrides).

Celui-ci n'avait été créé que dans un but particulier, de VERSAILLES et de l'ile de France du fait de l'éclatement des empires austro-hongrois et ottoman et de l'explosion des nationalités à la dérive.

Elle ne se justifie plus du tout aujourd'hui, sauf à entretenir une situation totalement différente de son objet d'origine.

Contraire aux intérêts nationaux.

Car comme l'avait dit Monsieur Michel ROCARD (1) lorsqu'il était premier ministre, « Nous ne pouvons pas en France héberger toute la misère du monde ».

Il aurait pu ajouter que traditionnellement la France a vocation à défendre hors ses frontières les chrétiens d'Orient, et pas le reste de l'univers.

Alors que la blogosphère est désormais inondée du thème de la défense des étrangers en France, il est bon de rappeler cette citation et de nous l'appliquer.

Je les vois maintenant venir ceux qui vont dire que je suis raciste.

A ceux-là, je répondrai ceci. La Cour française de cassation a récemment mis fin aux avantages variés qu'avaient encore certains rapatriés d'Algérie française, pour des questions d'indemnisations contestées, 50 ans après l'abandon par la France de ses terres et de des peuples. On n'en n'a pas fait un tel flan.

Et pourtant on était entre Français et pardon, excusez, contribuables (2)

------------------------------------------

(1) C'est bien de lui, pas de Jean-Marie LE PEN. Allez vérifier.

(2) Je regrette à ce sujet mon honnêteté stupide de citoyen responsable qui m'a fait accepter à moment donné l'indemnisation que je percevais partiellement pour la perte de mes droits indivis dans la succession d'une grand-tante de sa belle villa mauresque au Telemly. J'aurais économisé quelques centaines de milliers d'euros d'impôts sur le revenu.

IL FAUT TOUJOURS CONTESTER, TOUT CONTESTER

Commentaires

Cette phrase en lettres majuscules pour clore votre propos m'interpelle.

S'agit-il d'une position de principe ou d'un angle stratégique ?

Souvent les deux mon capitaine.

Colonel, au moins Colonel, SVP !

Aucun problème mon colonel, meme sans alcool.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA