May
29
DOSSIER JUSTICE : ET SI ON REPARLAIT UN PEU DE SA GRATUITE ?

Au moment où on remet sur le tapis les taxes parafiscales de 150 euro; pour les avoués et de 35 euro; pour le reste - ça va faire de jolis cumuls bientôt- je voudrais citer ce qu'en disait BERGASSE (1), avocat, député de LYON, dans son rapport à l'Assemblée nationale sur l'organisation du pouvoir judiciaire, dès le 17 aout 1989 (c'est extrait de La Pléiade) :

Le pouvoir judiciaire sera donc mal organisé, si la justice n'est pas gratuitement rendue.

Car la justice est une dette de la société, et il est absurde d'exiger une rétribution pour acquitter une dette. De plus, si la justice n'était pas gratuite, elle ne pourrait être réclamée par celui qui n'a rien ; et afin que la liberté existe dans un empire, il faut que celui qui n'a rien puisse demander justice comme celui qui a ; il faut former des institutions qui mettent celui qui n'a rien en état de lutter avec égalité de force contre celui qui a.

De plus encore, si la justice n'était pas gratuite, elle corromprait en quelque sorte elle -même son propre ministre ; le juge, voyant dans l'exercice un moyen d'acquérir, pourrait être tenté d'ouvrir son âme à l'avarice ; et un juge avare est toujours l'esclave de celui qui paie, et le tyran de celui qui ne peut pas payer.

-------------------------------------------------------------

(1) Etonnant personnage ce Nicolas BERGASSE. 1750-1832. Partisan dans sa jeunesse du « magnétisme animal", consistant à appliquer sur les parties malades du corps l'eau magnétique trouvée dans des baquets remplis de limaille de fer. Arrêté à TARBES où il se cachait, en 1794, par pour cela, soyez rassurés, il a la chance d'être déféré au Tribunal révolutionnaire juste après le 9 Thermidor. Il sauve sa tête. Il passe l'Empire, et revient sur la scène avec la Restauration, partisan des Bourbons. Son idée de bicamérisme ayant échoué en 1821, il se retiré à nouveau de la vie publique et meurt tranquillement à 82 ans . Ils n'ont heureusement pas tous été guillotinés à l'époque ...

Commentaires

Nom: 
Denis Merlin
Site: 
http://

C'est beau l'idéalisme. Je ne crois en rien que la gratuité fasse l'honnêteté.

En revanche, il est vrai que les "taxes" qui vont alourdir, selon vous car les médias n'en parlent pas à ma connaissance, qui vont alourdir les frais sont un souci pour les pauvres.

Mais le plus pauvre des pauvres, c'est celui qui même s'il est riche, a qui on ne rend pas justice.

Comme l'a écrit Platon dans "La République", l'injustice cause la haine et empêche toute coopération, toute oeuvre commune, elle stoppe donc tous les progrès et détruit la cité. Platon, IIIème siècle avant Jésus-Christ, devrait être au programme de l'ÉNM et servir à la rééducation des juges du Syndicat de la magistrature.

La première injustice, c'est le refus d'entendre, c'est nier l'humanité de son interlocuteur. Commençons par le commencement...

Sauf ceci.

Quelques mois après avoir réussi en rang ma foi pas trop mauvais le concours d'entrée à ce qui s'appelait à l'époque le Centre national d'études judiciaires devenue tout de suite après l'Ecole nationale de la magistrature, j'en ai démissionné.

J'ai sans doute raté quelque chose.

Nom: 
Denis Merlin
Site: 
http://

La vie est choix, donc on rate et on ne rate pas.

Ben oui, Denis.

Nom: 
JRM
Site: 
http://

...vous mettre la rateau court bouillon. Voilà le troisième Muppet's !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA