Oct
24
DOSSIER LA CRISE : A PROPOS DE DELTA AIRLINES

Je ne vais plus aussi souvent que je le voudrais aux Etats-Unis. Alors j'en rêve, et au passage aussi de ses transporteurs aériens.

Ma préférée de toujours, c'est DELTA, aux couleurs de Paris, bleu et rouge, une compagnie du sud, basée à ATLANTA, peu présente sur l'Atlantique nord.

Mais ailleurs, quel festival.

Le premier festival est que c'est la seule compagnie au monde dont d'anciens employés à la retraite vienne de temps à autre, moyennant rémunération (pas chère) aider les passagers de la compagnie. Un petite coté fidélité. Efficace. Au lieu d'attendre en file, y compris si vous voyagez en classe touriste, kils (ce sont généralement des blacks) viennent vers vous. Enregistrent vos bagages, prennent vos billets et accomplissent les formalités d'enregistrement. Ils connaissent admirablement leur boulot, ont leurs entrées. Vous attendez tranquillement au bar. Vous payez quelques dollars, et vous avez évité le stress.

Cette compagnie a failli en 2005, et a du se placer sous la protection du fameux article 11.

La législation américaine des procédures collectives est apparemment plus efficace que celle de notre pays, puisqu'elle est gérée non pas par des tribunaux de commerce, mais par des juridictions spécialisées, avec des magistrats professionnels, toujours et encore. Après avoir apuré son plan de redressement, elle vient de passer aux bénéfices. Plus 91 %. Un milliard de dollars de bénéfices au 3ème trimestre de cette année.

Pour cela, chez DELTA, on a pris le taureau par les cornes. On a ramené la raison dans le personnel pas comme chez AIR FRANCE, on a oublié la grève, et comme le budget carburant était essentiel, on a acheté une raffinerie de pétrole et on est devenu producteur.

DELTA a été un temps partenaire d'AIR FRANCE (1).

Je crois que les rapports se sont distendus. C'est dommage, il y avait des idées à prendre.

Tant il est que les Français sont sociaux, supérieurs, les plus intelligents, les plus distingués, tiens même les plus délicats et les plus courtois. N'en jetez plus, c'est trop cher.

_______________________

(1) Pour le plus grand bonheur de voyageurs que je connais qui avaient un jour oublié leurs billets de vols intérieurs américains à l'aéroport de MARIGNANE.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA