Apr
29
DOSSIER LA CRISE : ALLONS NOUS DECLARER LA GUERRE A L'ALLEMAGNE ?

Non parce HOLLANDE en DALLADIER et MERKEL, je n'ose pas écrire la comparaison, on ne va pas aller bien loin.

Les GUDERIAN de la finance et des affaires nous auront éliminés en trois coups de cuiller à pot.

On se calme, et on se met au travail.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Il Dottore
Site: 
http://

...

Vu l'état de notre armée.

Vu que l'on ne peut pas utiliser l'arme nucléaire aussi près de nos frontières,

Vu que l'Armée de terre tient dans le stade de France et bientôt dans le stade municipal de Prébois sur orge,

Vu le livre blanc qui promet de belles angoisses quant à notre sécurité,

Vu que la Gendarmerie s'est octroyée le droit de faire grève,

Vu que nous ne pouvons aligner que 100 chars Leclerc en état de fonctionnement

Vu que nous n'avons pratiquement plus d'avions de combat,

Vu que les C130 sont tous bons pour la casse et que les socialos ont gelé son remplaçant le A400M

Vu que toutes nos troupes vraiment combattantes sont déjà trsè largement déployées au loin...

Vu le courage politique de nos élus de plus obscur conseiller d'arrondissement au Chef de l'Etat

Par ces motifs... on se prendrait une très belle branlée et on pulvériserai le record de 1939-1940.

Ce ne serait même plus le bliz mais le pschitt.

Il faut être plus objectif, votre haîne du gauchiste vous aveugle, ce qui est mauvais pour un militaire.

Et d'une, les socialos font ni pire ni moins que les droitos d'avant eux : ils taillent, pas plus, pas moins (voire un peu moins que Sarkozy et Chirac).

Et de deux, l'A400 M a été gelé par tout le monde depuis Chirac. Il semblerait que nous allions enfin en avoir. On croise les doigts.

Et de trois, la situation d'aujourd'hui, ça fait des dizaines d'années qu'elle se prépare et se dégrade. Ca tient franchement de l'héritage, même si "l'effort"actuel ne répare rien et se contente de geler les capacités.

Et de quatre il n'y a plus tant de troupes combattantes déployées à l'extérieur : les 9/10° sont en France.

Et de cinq, c'est de la politique fiction, mais à supposer que l'Allemagne et nous soyons sans alliés aucun ni emmerdeur pour nous arrêter, comme à Suez, en duel, l'une contre l'autre, l'Allemagne n'a aucune chance :

* son armée est quasi volatilisée au profit des forces spéciales et ne va, ni franchir le Rhin, ni envahir la Belgique... Ils défendraient juste devant leurs buts.

* sa marine inexistante

* son armée de l'air fonctionne avec des eurofighters pas franchement merveilleux

* faut pas hésiter à envoyer le nucléaire sur Nuremberg, Hambourg, Kiel et Munich d'entrée pour une première salve. S'ils ne se rendent pas, comme le Japon en 45, faut balancer une deuxième série sur Berlin, Leipzig, Hanovre et Brême et les survivants viendront avec des Kameraden plein la bouche.

Mais bon, ce n'est pas d'actualité, d'autant que, pour ma part, j'aime bien les Allemands.

Vous savez lire ou pas.

J'ai parlé des GUDERIAN DE LA FINANCE.

Les Panzer sont ici à FRANCFORT. A la B.C.E.

Nom: 
Il Dottore
Site: 
http://

Oh mais moi aussi je suis "fana" allemands!

Enfin, il faudrait envisager de leur donner une formation accélérée de savor vivre... ils sont un peu barbare et bruts de décoffrage, surtout à table!

Et ne pas apprécier leur comportement à table.

Sur ces deux points, je lui rappelle que coté maternel, l'un de mes arrière-arrières grands pères était Bavarois. Il s'appelait Christope SEBALD, était né à BAMBERG, avait du dans sajeunesse trainer dans quelque guerre napoonienne, et étant venu en 1840 à Alger, peut etre sapeur du génie. Roland de BUSSY qui était alors maire de la ville, qui venait de passer du statut de "possessions françaises d'Afgrique" à "Algérie", l'a marié par un acte fleuve, avec une Minorquine, Juana SERRA, qui venait ainsi contribuer à l'histoire espagnole de l'Algérie française (thèse histoire - en espagnol- Madrid, 1962). Et comme ils parlaient mal le français l'un et l'autre, on avait été chercher un interprete. Ah, l'amour.

J'ai donc toute syumpathie familiale pour les Bavarois et les Minorquins, entre autres préférences.

Cela dit, que chacun mange comme il veut, pourvu que ce soit à sa faim et avec son argent gagné honnetement.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA