Apr
29
DOSSIER LA CRISE : CONTRIBUTION VASARI DONC TOSCANE A LA SOLUTION DE LA CRISE FINANCIERE

Dieu sait que je suis allé souvent en Toscane et à Florence, je n'ai jamais réussi à tout voir. Les grèves, les travaux, les jours de fête, les pas de chance, bref, j'ai tout eu.

Moi à qui il arrive quelquefois de visiter des clients amis dans la région, donc un peu avant Florence, c'est aussi par le plus grand coup de chance qu'avec mon épouse, qui n'étions pas là pour cela, avons réussi à visiter cette villa superbe, dont je n'ai plus le nom, qui fut jadis le petit palais de l'ancien ambassadeur de la République de Lucques à la cour de Louis XIV, où il avait rencontré Le Notre.

Notre diplomate lui avait demandé de lui dessiner les jardins de sa résidence, ce qui fut fait, et c'est ainsi que dans la campagne toscane est une superbe propriété avec un (petit) jardin à la française, de Le Notre.

Revenons à Florence.

Je n'ai jamais réussi à me promener dans le corridor de Vasari. Pour les ignorants, Vasari était architecte. Pour les autres, vous savez, c'est ce très long tunnel construit par-dessus les toits, le Ponte Vecchio et ainsi l'Arno, qui arrive aux Offices en partant du Palais Pitti. Soit de la résidence des Médicis.

A l'époque, rien n'était moins sur que d'aller de sa somptueuse demeure jusqu'au siège du gouvernement et de l'administration, à quelques centaines de pieds plus loin. Les murs de ce corridor sont couverts d'oeuvres d'art, ouvrent par des fenêtres à barreaux, bien sur.

Sans doute pour des questions d'entretien, le corridor est resté fermé ces dernières années et parait avoir ouvert à nouveau en 2013. On le visite sur rendez-vous. La surintendance des bâtiments vient de me communiquer le prix du passage : 350 € par personne.

Je me dis que les Toscans (j'ai un peu de sang toscan du coté maternel, et même juif toscan) ont donc trouvé la solution aux problèmes financiers. Faire payer cher la visite de leurs trésors. Ils ont sans doute raison.

En France, je suis bien certain que si on avait le même corridor, on le ferait visiter gratis aux jeunes des banlieues qui iraient ensuite y mettre le feu. J'arrete.

Commentaires

mort en cette superbe ville de Florence n'était pas qu'architecte mais également peintre et il doit peut être se retourner dans sa tombe.

Comment concevoir en effet un tel élitisme financier ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA