Apr
27
DOSSIER LA CRISE : LE MONDE AIME DONC LES TURCS

Ce n'est pas nouveau. Le grand quotidien parisien, malheureusement si bien fait, manque singulièrement d'à propos, en ce 98ème anniversaire de la célébration du génocide arménien, pour publier demain un article relatif à la bonne santé de la partie nord de Chypre, sous perfusion turque. Je dis deux choses.

La première. Oui, c'est un manque d'à propos, parce que les Turcs qui occupent le nord de Chypre sont les petits fils et arrière petits fils de ceux qui ont massacré les Arméniens en 1915, et pris leurs biens, dont leurs maisons et leurs terres. En 1974, d'autres pareils sont arrivés pour un remake de 1915, sans trop de morts, mais en chassant les Grecs au sud, ceux-ci heureusement sous la protection de l'armée britannique.

Ils ont donc pris les biens des Grecs, beaucoup plus violentes que ce qu'on voit à NICOSIE, les traces des combats sont encore notamment dans la station balnéaire qui jouxte FAMAGOUSTE. Sous la direction de leur chef, le docteur Fazil Kucuk (1), ils ont même constitué un Etat fantoche que personne ne reconnait dans le monde. Sauf la Turquie, et quelques tour-opérators allemands. Sans les traces de combats et les destructions, la région est splendide.

La seconde, c'est que le nord de Chypre est vide, sans activité, sans personne, sauf les Turcs qu'on y a importés. Les monuments chrétiens (dont certains arméniens, je veux dire de la religion apostolique arménienne) pillés. C'est de l'opérette cruelle. Avec des gens charmants, car les Turcs sont des gens charmants.

Lorsqu'on cultive le niveau économique du haut moyen âge, en ayant importé sur place de pauvres paysans d'Anatolie centrale, pour qui, occuper les biens grecs c'est la fortune, c'est sur qu'on n'a pas de problème de placements bancaires et de crise mondiale à redouter.

Je connais le nord de l'île et je sais comment on y va, moi j'avais laissé ma voiture de location garée dans une base britannique, après avoir longé des kilomètres de barbelés et une zone tampon avec de vrais militaires internationaux.

Je suis très critique avec les Grecs et les Chypriotes et leurs combines qui risquent encore à tout moment de foutre en l'air la zone euro.

Mais je dis aux journalistes du Monde d'avoir de la décence. Ils en manquent singulièrement. Et encore et toujours merci à la République de Chypre, celle du sud, d'avoir été l'un des premiers Etats à reconnaitre le génocide arménien, et à demeurer au sein de l'Union européenne le plus farouche des Etats opposés à l'intégration de la Turquie. Superbe pays aussi par ailleurs.

____________________________________________

(1) On dit kuchuk français, le u surmonté d'un tréma en turc moderne de Kemal Ataturk équivalent au son tch. En turc mais aussi en farsi (la langue des Perses), kuchuk veut dire petit, et mais je crois, en plus, aimable, en farsi. Allez, déchainez encore contre moi, vous les courageux anonymes.

Commentaires

Par suite d'un problème informatique,moi qui suis abonné au Monde et qui le reçois d'abord par Internet, presque en temps réel, je n'avais pas lu l'article au complet lorsque j'ai écrit ce billet.

Je viens de tout lire. Je ne m'étais donc pas trompé. Je ne change rien quant à la sympathie du Monde pour les Turcs.

Il n'a pas donc vu grand chose, le journaliste à Nicosie nord, dommage pour le caravansérail, Saint Nicolas, et la cathédrale des Lusignan, ceux qui furent suzerains de mes ancetres. Et aussi à Famagouste, où, à coté de tant d'églises romaine et une arménienne, détruites, est une autre cathédrale des Lusignan, une copie à l'identique de celle de Reims, devenue mosquée.

Il a vu seulement la petite plage avec cinq baigneurs. Moi j'en avais vu deux en plein mois d'aout.

Il aurait pu aller aussi au fort d'Otello...

Quant au reste, il rapporte la provocation, que je trouve amusante du ministre ottoman (pardon turc, je ne m'y fais pas), des finances proposant la livre turque au lieu de l'euro coté grec.

Je vous le dis bien que les Turcs sont sympathiques (sauf quand..., vous connaissez la suite).

Ah oui une chose encore, dans les tours opérateurs j'ai oulié les anglais. Et qu'on mange mieux au nord de Chypre qu'au sud. Désolé, ils faut bien que les Turcs se rattrapent et leur cuisine est fameuse.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA