Jan
25
DOSSIER LA CRISE : PROPOS A PEINE ICONOCLASTES SUR LE MONT DE PIETE DE SIENNE

Non, non, ce n'est pas un commentaire quelconque, hors les événements et la gouvernance générale actuelle, quelle qu'elle soit.

Ils concernent c elle qui est peut être la plus vieille banque du monde, le Monte dei Paschi di Siena.

Tout ce que tout le monde savait parfaitement, qui était étalé dans des journaux financiers depuis des mois et des mois, éclate au grand jour ce soir après l'assemblée générale actuelle. Et dire qu'en plaidant contre elle pour signaler ces dérives voici quelques mois, un magistrat m'avait fait remarquer avec hauteur institutionnelle que là n'était pas le sujet.

Ce soir le sujet est là, et il va bien au delà de l'affaire spéciale, une perte de deux milliards d'euros, ce n'est pas la mer à boire, les actionnaires dont je suis de la Société générale connaissent la question.

Il est dans l'organisation systématique du mensonge de la part des gouvernants et de la duplicité ambiante. Chut, ne rien dire. Se taire. Voyons, ça vous dit quelque chose ?

Revenons au M.P.B. : Voilà qu'on découvre les rapports alarmants de la Banque centrale d'Italie vieux de trois ans sur le sujet. Et aussi quelque chose de gravissime en Europe. Car pour ce qui est vrai pour l'Italie, l'est aussi pour la France. Il l'est pour toutes les anciennes banques centrales de la zone euro.

Le gouverneur de la Banque d'Italie explique que la banque centrale surveille le système bancaire, mais n'est pas la police des banques.

Et jusqu'à présent tout au moins, la police des banques n'est pas non plus à Francfort.

Mais alors qui fait quoi ?

Car, contribuables et/ou actionnaires paient, eux.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA