Jun
21
DOSSIER LA CRISE : L’EUROPE AU DESSUS, DES REGIONS AUX TRIBUNAUX DE COMMERCE EN PASSANT PAR LES COURS D’APPEL, LES DEPARTEMENTS, LES CHAMBRES ET LES TRIBUNAUX DE COMMERCE, VOIRE LA POSTULATION

 

Grands dieux, mais quel est donc le lien entre tous ces éléments ? 

Il faut être aveugle pour ne pas voir que c’est la même chose, exactement la même chose. Dans un déroulement logique.

Mes amis récemment élus au Parlement européen n’y pourront heureusement rien du tout.

C’est en effet quelque chose de supérieur, de logique et d’incontournable. La seule difficulté est de savoir quand exactement.

Il y a trop de régions en France, avec des nuances ubuesques du genre haute et basse Normandie. Il y a y a trop de départementaux de tailles totalement différentes les unes des autres. Mais au juste, pourquoi maintenir encore les départements ? Le travail sera immense quand on pense qu’il existe encore des sous-préfectures …

Et puis, il y a trop de cours d’appel, de niveaux totalement différents. Des grosses machines d’un coté, du ron- ron de l’autre.

Venons en  maintenant à mon dada : chambres et tribunaux de commerce.

Bien que n’ayant plus la moindre légitimité, le gouvernement actuel travaille à des mesures incontournables, inévitables, qui n’ont rien de socialiste ou de libéral.

Avec la crise, on vient enfin de découvrir que les 145 chambres de commerce françaises ne servent à rien. Quand on constate l’état déplorable de notre économie, l’effondrement de son industrie, on se demande ce qu’ont fait les élus des chambres de commerce dans l’intervalle. Je vous réponds : rien du tout. Champagne et petits-fours, quelques arrangements entre amis.

Alors voilà, on projette de passer de 145 chambres à 25. C’est dans le rapport pour l’instant encore confidentiel de l’Inspection générale des finances.

Autant de chambre de commerce que de régions. Bon ça ne servira toujours à rien, mais ça coutera beaucoup moins cher.

Du coup, parce qu’ils n’en ont sont que leurs émanations, les tribunaux de commerce tomberont mécaniquement avec les chambres de commerce qui les élisent. Rien n’est plus normal.

Tiens par ricochet, on finira par s’apercevoir que la notion de postulation territoriale au bénéfice des avocats n’a aucun sens.

On aura bien raison. Bon, c’est sur que dans la France profonde dont bientôt il ne restera plus grand-chose, on protestera un peu. Allez, on s’en fout.

 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA