Jul
13
DOSSIER LA CRISE : MONSIEUR PHILIPOT A EN GRANDE PARTIE RAISON

 

 

 

Il ne s’agit pas ici d’entrer dans le contentieux papa LE PEN – PHILIPPOT. Non, il s’agit uniquement du énième accord parait-il trouvé hier à propos de la dette grecque.

On   demandera de nouveau aux Français de mettre la main à la poche puisqu'on parle d'un plan d'aide de 85 milliards d'euros en contrepartie. La France contribue à hauteur de 20%, ça veut dire 20 milliards d'euros à peu près qui sortiraient de la poche des Français pour les jeter dans l'incendie de la dette grecque et l'incendie de l'euro.

Je ne crois pas que l’euro soit en feu. Je suis certain que la Grèce est en feu.

Et ce n’est pas en lui avançant encore des euros qu’elle ne pourra pas plus rembourser que ceux déjà prêtés,  qu’elle parviendra à s’en sortir.

Il lui faut quitter l’euro.

Sauf que si elle le fait, plus personne n’aura confiance en elle, elle a déjà tellement triché.

L’irresponsabilité des hommes politiques européens aux pouvoirs, spécialement des Français, est immense et incroyable.

PHILIPOT a tort de soutenir que ces accords vont étrangler les Grecs. Ils n’étrangleront rien du tout, car une fois encore ils prendront l’argent et ne pouvant pas le rendre, ils ne respecteront pas leurs engagements.

Il fallait couper la jambe.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA