Aug
25
DOSSIER LIBERTE MEME LES ALLEMANDS

Mes amis, il faut vous y faire. L'Allemagne était jusqu'à récemment le seul pays à ne pas limiter la vitesse sur ses autoroutes.

Discretement, on ne nous l'a pas dit en France, c'est terminé:

 

130 Km comme chez nous.

Une liberté de moi, une.

Mots-clés: 

Commentaires

Nom: 
Bâtonnier GIROUD

L'histoire va nécessairement dans le sens de la limitation de vitesse et non l'inverse.

Viendra le temps où elle sera encore plus limitée en France !

Nom: 
Pierre DOYEN

Nous sommes en démocratie.  Mais cela n'est que théorie. Dans la vie réelle, le citoyen se voit de plus en plus réduit à n'être qu'une sorte d'animal domestique.

La raison d'être de l'autoroute est de pouvoir rouler librement. Ses voies  multiples sont à sens unique, sans croisements. Ses accès  et sorties par la  voie de droite permettent à l'automobiliste de se déplacer pour n'avoir pas à croiser les autres utilisateurs. Techniquement et rationnellement rien ne justifie  une limitation de vitesse, sauf pour prévenir d'un danger particulier, tel le rétrécissement de la voie par exemple.

Bien évidemment qui dit limitation de vitesse, dit contrôle de celle-ci par des cinémomètres qui verbalisent le délinquant. Et l'Etat a découvert un moyen d'alimenter sa caisse.  Il y a belle lurette que le citoyen automobiliste est une vache à lait de l'Etat.

Vous roulez en ville.  Alors pour traire encore plus l'automobiliste, la municipalité multiplie les panneaux de limitation de  vitesse à 30km/h, et installe des cinémomètres.  A l'instar de l'Etat la commune améliore ses rentrées d'argent. Vous conduisez  croyant être libre, mais avec le nez sur le compteur, de peur d'être frappé au portefeuille et d'obtenir une mauvaise note de conduite: la perte de points du permis! C'est magnifique comme situation psychologique : être comme un chien tenu en laisse!

Le citoyen, dont l'automobile est l'outil de travail, tel l'avocat par exemple, est une super-vache à lait.  Il lui est interdit de récupérer la TVA sur la consommation de carburant afférente à son activité professionnelle, contrairement à certains professionnels. Une telle discrimination pourrait faire l'objert d'une QPC.

Aux alentours des palais de justice et des cours d'appel, il y a des parcs-mètres partout. L'avocat qui stationne là,  le fait non par commodité personnelle, mais pour la nécessité de son travail. Qu'à cela ne tienne, il lui faut  alimenter le parc-mètre, bien qu'il ne sache pas le temps qu'il va devoir passer dans les lieux. Cela ne fait rien, la contractuelle au nom de l'égalité devant la loi verbalise le stationnement abusif.

Dans n'importe quelle ville, le moindre chauffeur livreur a sa place de stationnement réservée  gracieusement, alors que contrairement à l'avocat  il connaît à l'avance le temps qu'il lui faudra pour décharger sa marchandise.  Il est inutile de s'en prendre aux représentants de la profession, aux fins d'action en respect de l'égalité devant la loi. Car ces représentants n'existent pas, puisqu'ils ne sont que des agents de la répression au sein de la corporation. De ce fait pour parler la langue du droit, ils sont,  dirons-nous,  organiquement incompétents en la matière!

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA