Aug
30
DOSSIER MARSEILLE : CAUCHEMAR DE CHRONIQUE D'UNE GUERRE CIVILE PROCHAINE

J'espère que ce billet sera censuré, et quels que soient les évènements, on y verra plus tard le point de révélation d'un processus grave.

La vie c'est bizarre. J'étais hier en effet à GRENOBLE, à déjeuner avec le bâtonnier GIROUD. Ceux qui ont suivi la blogosphère savent que nous n'avons pas toujours dit pareil, encore aujourd'hui, en la forme surtout, mais des liens d'amitié sincère se sont créés entre nous. Voyez donc que c'est utile la blogosphère.

Le seul accroc sérieux que nous avions eu voici quelques années était - vous allez voir la suite- lorsque des émeutes graves ont eu lieu en centre-ville de GRENOBLE. Je m'étais moqué : j'avais écrit, » il faut que la Légion saute sur GRENOBLE ». Je me demande maintenant s'il n'avait pas été mieux de m'écouter.

Nous ignorions hier à table qu'au même moment, très exactement, Madame Sami GHALI, sénatrice socialiste de MARSEILLE, d'origine nord-africaine, comme son nom l'indique, venait de proposer le plus sérieusement du monde, en la justifiant techniquement, l'intervention de l'armée dans les cités gangrenées par la drogue, expliquant que la police locale est manifestement dépassée. Triste et curieuse coïncidence que je chacun de nous n'a découverte qu'en rentrant chez soi le soir. Remarquez, elle n'a pas dit l'armée française. D'ici à ce qu'elle ait imaginé l' appel à l'armée algérienne ou aux tabors marocains (1)

Je me suis aussitôt rappelé mes 10 ans, oui, ces évènements marquent, la Bataille d'ALGER, 1957, La Casbah, qui n'a pas brulé. Mais il n'y a plus de général MASSU en France.

Il y a eu AMIENS cet été (je n'ai pas bien suivi, j'étais alors à visiter les superbes monastères orthodoxes de la Serbie, pays où je crois on a trouvé des solutions radicales aux questions de GRENOBLE, d'AMIENS, et d'ailleurs).

Il y a maintenant MARSEILLE, coupée en deux zones (je l'ai écrit sur ce blog ces jours-ci), une à gauche, l'autre à droite. J'ai la chance d'habiter dans la zone de droite. J'espère que la frontière entre les deux ne sera pas déplacée.

Alors toute la classe politique en place U.M.P. battue, socialistes au pouvoir pour quelques années encore, se gendarme contre cette sénatrice-là. Notre sénateur-maire un tantinet (2) gâteux, Monsieur GAUDIN raconte la même salade. Il faut de la police.

Le gouvernement se réunit ce soir pour prendre des mesures. Mais quelles mesures ? Il n'existe plus d'ordre républicain en France. Quant aux policiers marseillais, on les prie de verbaliser les motos garées sur le terreplein devant la gare Saint-Charles (3) la mienne hier.

Dans les circonstances actuelles, l'habitude, la première mesure est de faire taire le Front national. Le pauvre, il ne dit plus rien, il est sans voix devant une telle situation. Je comprends Madame LE PEN : raconter toujours la même vérité, c'est lassant. Donc, elle n'y est pour rien. J'espère maintenant que notre ami Gilbert COLLARD voudra bien prendre la tête de la liste municipale du Front aux prochaines élections, pour frapper fort. Au moins l'opinion. Et souhaite bien y être.

Ici, localement on peut essayer de faire taire cette sénatrice. On ne peut même pas la renvoyer en Afrique du nord, elle est Française et élue du peuple souverain. Je suggère que le Front national et elle-même se rapprochent

Que dit-elle en effet ? La vérité. Rien que la vérité. Sauf que l'armée ne peut pas intervenir.

Ce serait bien facile pourtant : la Légion étrangère a ses quartiers à AUBAGNE, à 18 km du centre de MARSEILLE par autoroute. Ce serait alors la guerre civile. Car quand l'armée intervient, c'est que c'est la guerre civile. Peut-on imaginer une guerre civile d'une moitié d'une ville contre une autre.

Pendant ce temps, les irresponsables au pouvoir nous promènent avec cette connerie monumentale de MARSEILLE, capitale européenne de la culture en 2013 (4)

La claque magistrale donnée à son responsable Renaud MUSELIER aux dernières législatives devrait pourtant leur avoir appris quelque chose.

En réalité, il y a 50 ans au moins qu'on nous raconte de fausses histoires sur l'intégration de populations qui majoritairement n'ont rien à faire en France. Bien sûr, il y a des exceptions, et cette sénatrice en est une brillante c'est évident. Mais à force d'appliquer des grands principes libéraux, anti racistes, j'en passe et des pires, sans exiger le respect strict de la laïcité et des principes de l'ordre républicain, on est parvenu à la licence totale par déviation intellectuelle.

Personne, absolument personne ne peut me contredire lorsque j'explique que vous prenez un Espagnol, un Italien, un Polonais, un Portugais, un Croate, un Arménien, vous le mettez n'importe où en Europe, il est parfaitement intégré en moins d'une génération.

Mais en France, il suffit de dire qu'on est noir africain ou Arabe, on a par principe tous les droits. Je dis que je suis étranger, aussi. Donc de refuser de s'intégrer, ce qui signifie également le devoir de respecter les lois de la République. Pénales en particulier.

Et on est intouchable en droit commun dans une société que les gouvernants, par démagogie pure et simple, veulent communautariste.

Lorsque je militais, je me souviens avoir plaidé devant le Tribunal de commerce de MARSEILLE contre une société marocaine. Son avocat était Marocain, de CASABLANCA.

Evidemment, les bonnes âmes lui avaient dit qui j'étais et tout le monde s'attendait au pugilat. Ils en avaient tous été pour leurs frais.

Car il leur avait dit à tous qu'il ne fallait pas tout confonde et permettre à des voyous ou à des repris justice qui auraient été poursuivis dans leurs pays d'origine, Algérie, Tunisie ou surtout Maroc, pour des faits de droit commun, de prétendre à l'impunité en France parce qu'ils sont Algériens, Tunisiens ou Marocains. Cet avocat a quitté le barreau et est devenu préfet de TANGER.

Non, non et non au communautarisme. C'est l'exact contraire de la notion fondamentale de nation dans la tradition, républicaine française et même dans sa constitution actuelle.

Tiens allez voir au passage le propre web master de cette blogosphère qui pousse les sites de défense des droits des étrangers. Je suis ce soir au point de changer le titre de mon blog, et de l'appeler moi celui de la défense des Français.

Car je vais vous parler de moi en conclusion.

En 1922, mon grand-père avec ses enfants dont mon père, a dû quitter sa terre natale, l'Asie mineure, pour se réfugier en Algérie. Quarante ans plus tard, mon père a du faire de même en quittant sa telle d'accueil l'Algérie française avec sa famille moi compris.

J'aurai 65 ans demain. Je ne voudrais pas que ce genre d'évènement arrive à MARSEILLE à moi et aux miens dans les années qui suivent.

A tous les distributeurs de grands principes moraux sur la blogosphère, qui vont me critiquer salut. Venez donc à MARSEILLE dans les cités. On contactera la sénatrice GHALI, et on essaiera d'aller vous montrer...

_______________________________

(1) Remarquez que dans le temps passé, mais bon c'était contre les Allemands.

(2) Pour être dans le coup, je devrais écrire « un chouia »

(3) Comme la mienne hier.

(4) Aux dernières nouvelles, la formule a changé. C'est désormais MARSEILLE - AIX EN PROVENCE, capitale ...

Commentaires

Je continue à penser qu'il faut laisser l'armée de côté.

Je suis cependant partisan d'une grande fermeté.

Les forces de police sont suffisantes.

Faudrait-il cependant une véritable volonté politique de toutes les instances pour résoudre enfin cette question !

On s'est beaucoup trop souvent réfugié dans l'inaction pour laisser prospérer cette économie clandestine.

Il faut savoir prendre ses responsabilités que l'on soit de gauche, de droite, du centre ou d'ailleurs.

Touchez un cheveu de certainbs délinquants, et c'est l'émeute populaire sous l'oeil bienveillant des bonnes ames bien pensantes et télévisées.Qui vous disent alors un abominable raciste.

Nom: 
Pierre DOYEN
Site: 
http://

La France n'est pas une nation ethnique. Il n' y a donc pas de communautarisme,

Au cours de ses vingt et un siècles d'histoire, la France s'est constituée en intégrant des immigrés de toutes origines, qui de générations en générations font partie de nation. Les trois quarts des français ont un grand -père ou un arrière grand- père émigré, venant d'un pays européen ou pour les plus récents d'un pays extra européen. Quoi qu'il en soit un français peut être descendant de Gaulois, de Huns, de Wisigoths,, de Berbères, d'Arabes, et la liste n'est pas limitative.

Et ce qui ne semble pas être compris par certains, la religion professée n'est pas un signe d'appartenance à la communauté nationale. L'Etat est laïc, ses membres n'ont pas à exhiber leur religion pour déranger les autres. La religion relève de la privée du citoyen. Celui-ci s'occupe de ses ablutions , de ses prières, et observe les tabous alimentaires et érotiques prescrits par son bréviaire, et évidemment il n'impose pas ses comportements personnels et ses croyances aux membres de la société. Sinon il s'expose à être poursuivi pour trouble à l'ordre public, ou du moins devrait -il l'être.

Force est de conclure que les gouvernements successifs de quelque couleur politique qu'ils fussent, n'ont rien fait. Ils se sont tous en bons opportunistes pour des raisons bassement électoralistes, mis à flatter quelques communautés. Ce qui a induit chez certains un esprit communautariste rampant, et parfois violent. Si nous n'y prenons garde, nous allons à plus ou moins brève échéance avoir une guerre civile, voire une nouvelle Saint Barthélémy.

C'est inimaginable de voir dans ce pays, des voyous se promener avec des kalachnikovs, aussi aisément que s'ils transportaient des hamburgers. La police fait quoi au juste? C'est vrai qu'il plus aisé de vous verbaliser pour excès de vitesse, ou pour stationnement dépassant l'horaire prescrit, que de rechercher les détenteurs de kalachnikovs et les traduire en correctionnel pour infraction sur la législation des armes. Ces voyous de Marseille ou d'ailleurs, ils ne peuvent pas justifier de leur train de vie, en déclarant être employés des PTT. Par delà le trafic d'armes, il y a aussi la possibilité de les poursuivre pour fraude fiscale. Rappelons au passage que le mafioso Al Capone, fut condamné à la prison pour fraude fiscale. La kalachnikov est bien une arme de guerre, il faut envoyer l'armée pour traquer les voyous. Il n'y a pas à ergoter sur la stigmatisation de telle ou telle communauté. Et nous n'avons pas à nous embarrasser de telles jérémiades. La négation d'un problème, n'est en rien le résoudre. C'est l'Etat qui a le monopole de la contrainte légitime, pas le citoyen qui s'est rendu détenteur d'une kalachnikov, qui lui sert d'outil de travail pour entretenir son trafic criminel et d'éliminer la "concurrence".

Outre cette délinquance,il y a un accroissement de la paupérisation, la classe moyenne est laminée, et une ultra minorité s'enrichit sans autre cause, que celle de son existence. La France actuelle est plus inégalitaire qu'elle l'était avant 1789. La révolution est inéluctable, mais les avocats contrairement à 1789, y seront totalement étrangers.

Tous les délinquants doivent être poursuivis.

Si on estime à un moment X que telle infraction ne mérite plus d'être sanctionnée, il faut alors immédiatement réformer le Code Pénal en supprimant l'infraction.

Il n'y a rien de pire dans un état de droit que l'attitude qui consiste à fermer les yeux ou à tolérer.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA