Mar
24
DOSSIER MARSEILLE : BRAVO AUX POLICIERS MARSEILLAIS ET AU CIVISME COMORIEN

Etonnant, non ? Sans parler de la victime, qui est finalement ravie, il y a ce matin au moins un avocat marseillais content. Juste moi.

Hier matin, une dame fait des courses dans le centre-ville de MARSEILLE. Il est un peu plus de 9 H. Deux malfaiteurs (j'allais écrire des jeunes, oui des jeunes) lui arrachent par derrière son collier en or.

Un témoin, qui se révélera être une étudiante en droit de nationalité comorienne (la Faculté de la Canebière est tout à côté) voit la scène et accompagne la victime au commissariat (sur La Canebière aussi), au lieu d'aller à son cours de droit public.

Description précise par elle des deux agresseurs. 11 H, appel de la police à la victime. On a retrouvé les deux agresseurs. Venez au commissariat les reconnaitre. 11 H 30, la police à la victime, parce qu'ils se sont faits des confidences au téléphone cellulaire (qu'on a écoutées) on a même retrouvé votre collier dans la chaussette d'un de vos agresseurs. Auditions.

C'est moi avocat qui parle, ce sont des mineurs, on les remettra en liberté. Je vois mal quoi en faire d'autre.

Ce matin, au commissariat, on a rendu son collier à la victime.

Bravo la police. Merci le témoin.

J'ai le nom de l'étudiante. Le cours qu'elle a raté était donné par un professeur copain de faculté, Jean-Claude RICCI. Je vais t'écrire Jean-Claude et te féliciter, tu as au moins une fille très bien dans ton amphithéâtre.

Cette histoire exceptionnelle, parfaitement digne de la police de MONACO, est à MARSEILLE.

Le procureur de la République de cette ville, Monsieur Jacques DALLEST, qui la qualifie avec juste raison de "volcanique" l'appréciera aussi.

Elle est parfaitement vraie. J'en sais quelque chose, la victime, c'est mon épouse.

Commentaires

ne prend pas l'apéro avant 11H30.

:-)

Madame votre épouse s'est bien remise ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA