Feb
25
DOSSIER MARSEILLE : CHRONIQUE D'UNE MORT QUI N'EN FINIT PLUS

Et on reparle ce soir de la S.N.C.M. parce que plus personne ne veut mettre un cent dans ce puits sans fond.

Et dire que même s'il en avait l'aplomb, le président du Tribunal de commerce local ne peut même pas se saisir d'office pour, enfin, ouvrir une procédure collective, le Conseil constitutionnel le lui a interdit on le sait pour le redressement judiciaire et le lui interdira sous quelques jours pour la liquidation judiciaire.

Bon, vous me direz que les juges consulaires menacent de faire tous en France grève prochainement, ce qui donnera alors encore l'occasion à la S.N.C.M. d'agrandir son trou. C'est vrai, mais il faut être juste, ce sera seulement une mauvaise coïncidence.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA