Oct
01
DOSSIER MARSEILLE : LE FERRY BOAT ET LE G.P.S.

Mon père qui l'adorait aussi (c'est de famille) disait que finalement Marcel PAGNOL n'avait pas autant de talent qu'on croit. Il ajoutait qu'à MARSEILLE, l'extradordinaire est dans la vie courante, et qu'il suffit de tendre l'oreille et de bien regarder. Comme l'a fait avec génie l'illustre académicien. C'est bien vrai.

Ce qui se passe actuellement ferait crouler le monde de rire s'il était au courant, et il faudrait ajouter des scènes à la partie de cartes. Par exemple. Voilà donc.

Les édiles de la ville ont décidé de remplacer le bateau à moteur diesel, soit le vieux ferry boat du Vieux Port, par le nec plus ultra de la technologie moderne, le bateau électrique. Sans doute pas en raison de la polution, car en transversale, du quai du Port au quai de Rive Neuve en face, on ne compte pas en miles marins, puisque la distance est exactement de 283 mètres, les fumées du navire ne risquent surtout pas de faire comparer le port à celui de LONDRES avec son fog.

Deux cent quatre vingt trois mètres.

Un journaliste facécieux a meme écrit que comme la ligne est régulière, enfin en principe, le ferry boat de chez nous est le plus petit des navires de croisière du monde.

J'espère, sans en etre sur, qu'on est donc allé chercher préalablement dans le monde entier le fonctionnement des bateaux électriques. Il y en a de très grands en gros services touristiques sur les superbes lacs de PLITVICE, en Croatie, je le signale à tout hasard. Et ça marche.

Mais chez nous, le ferry boat électrique est en panne très souvent. Il parait 8 % du temps, mais ces 8 % font en réalité un jour sur deux. Je ne suis pas bon en maths.

Alors, on vient de décider les grands moyens.

On va donc doter le navire d'un anémomètre, qui comme chacun sait est destiné à compter la vitesse du vent. Bon, à la rigueur. A cause du mistral. Sur 283 mètres.

Mais surtout, et c'est l'arme supreme, notre ferry boat aura désormais aussi un G.P.S. dont je rappelle qu'il s'agit d'un système de positionnement par satellite.

Pour aller direct d'un point à un autre biens précis, en visibilité totale 365 jours par an et 366 les années bisextiles, sur un plan d'eau qui ne connait jamais le brouillard, et sur relisez moi bien: 283 mètres. On aurait pu installer de part et d'autre un phare. Tiens, on aurait par exemple remplacé le buste de LOUIS XIV par un girophare dans la niche de la façade de l'Hotel de ville dessiné par Pierre PUGET.

ESCARTEFIGUE, jadis capitaine du ferry boat de PAGNOL, doit se retourner dans sa tombe: on a du le remplacer par un autre très miope ou carrément non voyant...

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA