Jun
21
DOSSIER MARSEILLE : LE FIASCO FINANCIER DE MARSEILLE CAPITALE EUROPENNE DE LA CULTURE 2013

 

J’ai cherché, je ne l’ai pas trouvé.

Enfin pas directement.

Le « Canard enchainé »  du 3 juin 2015 annonce la publication, confidentielle pour l’instant, du rapport spécial de la Cour régionale des comptes de Provence  sur l’opération « Marseille Capitale européenne de la culture 2013 ». 

Cinquante-cinq pages.

Qui apprendrait un paquet de galéjades couteuses pour les contribuables (que je ne suis pas seul à être).

On annonce ainsi l’émission de 11.000.000 de billets,  pour autant de spectateurs, sauf que plus de la moitié des billets émis par l’organisateur étaient en réalité des invitations gratuites déguisées,  offertes à des mécènes. De quoi récompenser les amis politiques notamment (dont je ne suis pas).

Il y a pire.

Pour cette affaire éminemment provisoire, 2013, c’est une année et non pas la vie durant, on a employé 86 salariés.

Par des contrats de travail à durée INDETERMINEE.

Du coup, la structure étant programmée naturellement pour s’auto détruire le 31 décembre 2013 à minuit, il a donc fallu mettre en place un plan social, d’un cout de 1,91 millions d’euros. Les ruptures conventionnelles ont couté 280.000.000 €.

Plus généralement, les mises en concurrence ont été oubliées. Orange a empoché 816.220 € sans appel d’offres. Une société de spectacles  Equi Créa a empoché  567.265 €. Cerise sur le gâteau : K.P.M.G., le comptable-avocat, a perçu 383.252 €.

Sauf erreur de ma part, le barreau de Marseille avait été invité dans cette affaire, mais prudence,  je crois que l’affaire ne nous a rien couté. Sauf une exposition de robes d’avocats des barreaux de tout le monde. Au juste, que sont-elles devenues ?

En final, on doit savoir que l’accueil du président de la République prévu le jour de l’organisation a couté en pure perte 100.000 €.

En pure perte, puisque Monsieur HOLLANDE a trouvé ce jour-là une superbe excuse pour ne pas venir, il était au même moment au Mali pour y faire entrer en guerre notre pays.

Autre gabégie, mais ce sera peut-être le sujet d’un rapport de la (grande) Cour des comptes… 

 

POST SCRIPTUM

On ne peut surtout rien reprocher aux Arméniens sur ce coup là. En effet, le Musée arménien de France, vous savez celui de la Fondation FRENKIAN, n'est surtout pas au MUCEM. et n'a donc rien couté.... Lui.

 

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA