Oct
19
DOSSIER NAVISTA = SCOOP LE CONSEIL D'ETAT N'A PAS INTERNET

Ou s'il a Internet, il ne sait pas s'en servir, ou il ne veut pas s'en servir. Bref, lui qui nous a jugés hier 18 octobre 2010 sur l'urgence, qui n'existe pas selon lui à faire cesser le trouble né de la scélérate décision du 16 juin 2010 prise à la chancellerie, n'est apparemment pas dans le coup. Deux observations matérielles sur la décision d'hier n° 3433365, 343336, 343367. La première est la confirmation de ce que m'avait appris ma fille, qui s'est un peu intéressée aux us et coutumes du Conseil d'Etat. Les décisions rendues le jour sont communiquées après 16 H. Pas avant. Bon à savoir. La seconde est justement que par sa télécopie, c'est marqué en haut « Conseil Etat Référés » de 16 H 14, le même jour, le Conseil d'Etat a averti notre avocat Maitre SPINOSI.Voyez S.V.P. Le scan de cette décision sur les blogues de Jean de VALON et de Jacques JANSOLIN. Le cheminement est le suivant. Le Conseil d'Etat télécopie à SPINOSI, qui le scanne à JANSOLIN (en ne cadrant pas les feuilles dans la machine, d'où une dérive à droite), qui l'envoie ensuite à de VALON, et vous l'avez en ligne. Jusque là, pas grave. Le plus grave est ailleurs. Au Conseil d'Etat, on ne se sert pas d'Internet. Alors le R.P.V.A., Navista etc., ce serait donc pour eux un monde d'extra-terrestres ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA