Jul
30
DOSSIER NAVISTA: MON POINT DE VUE SUR LE RETRAIT DE METZ

Je regrette un peu le retrait du barreau de METZ de la conférence des bâtonniers. Parce que finalement, c'est grâce à elle que nous avons eu le rapport HATTAB.

Cela dit, je comprends parfaitement le bâtonnier de METZ, que je ne connais pas personnellement, mais que j'ai plaisir à saluer ici.

La décision de son ordre signifie que certains avocats -et je suis totalement avec eux- sont désemparés devant le paysage actuel de la profession.

METZ vient donc de taper dans la fourmilière. Comme nous autres avocats activistes marseillais avions commencé de le faire l'année dernière, en croyant encore aux textes et à l'organisation intelligente de la profession.

Alors, me direz-vous, pourquoi regrettez vous ?

Simplement parce que ce retrait est désormais le constat de l'échec du fonctionnement pseudo démocratique de notre profession, et de la non représentativité de ses institutions.

Et il va falloir demander l'arbitrage d'une chancellerie qui nous est contraire.

Lorsque j'écrivais ces jours-ci qu'il fallait envisager des solutions moins bourgeoises que celles jusqu'ici employées, j'ignorais encore que certains dans l'est pensaient aussi et justement comme moi.

J'ai finalement peur d'avoir eu raison.

Commentaires

Mais, à mon humble avis, "l'élite" quelle qu'elle soit est à ce point, non seulement coupée du peuple, mais également des réalités, que je ne vois guère que la Jacquerie pour la réveiller.

Metz fait sa Fronde ou sa Jacquerie, pour l'instant seul et avec des accents cyraniens.

Voyons s'il se trouvera une Montpensier pour tirer du canon.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA