Jul
31
DOSSIER NORVEGE: QUI VA PAYER ? L'ETAT ? QUI DIRIGE L'ETAT ? LE GOUVERNEMENT.

Toute la gauche bien pensante, toujours à l'affut d'un bon coup, maintenant que l'affaire D.S.K. a bien écorné le parti, se rue sur les propos de Monsieur LE PEN à propos du drame norvégien.

L'indignation est le carburant du socialisme français.

Ben oui, LE PEN a raison sur un point indiscutablement. Le gouvernement norvégien est parfaitement responsable d'actes de cette ampleur. Pour n'avoir pas prévu et empêché le foldingue de service d'aller se déguiser en flic, après etre sorti d'une tenue maçonne à laquelle il était là normalement habillé en franc maçon, avec son petit tablier blanc. Dites moi, ça doit bien exister la police des renseignements généraux en Norvège, non ? Et voyons, avec une masse de présents à ce congrès social-démocrate, il n'y avait donc aucune force de police "normale". Elle fait quoi la police en Norvège ? Moi je connais meme en France des flics des R.G. francs-maçons: ils font leur boulot.

La police norvégienne, elle, va à la peche au saumon ?

Voyons, la meme affaire donnerait lieu en France à l'intervention du Fonds de garantie des victimes d'infraction, qui gère des deniers publics, sous direction publique. Bien entendu,l'argent ne fera pas revivre les malheureux qui sont morts sous les coups du foldingue précité.

MAIS, lisez moi bien, ne lisez que ce qui est écrit, rien d'autre, la sécurité publique à laquelle ont droit les citoyens de la part de l'Etat dont c'est aussi le role fondamental, a été prise en défaut, pour n'avoir pas prévu et arreté celui qui aller perpétrer son crime. C'est une faute d'une extreme gravité.

Relisez moi bien soigneusement avant de commenter. Si vous le faites. Donc, le gouvernement norvégien est responsable. Et naif d'avoir imaginé que tout est beau et gentil. Dans ces circonstances dramatiques, je n'ose pas citer le regreté Jean YANNE (tout le monde, il est...)

Commentaires

Nom: 
Denis Merlin
Site: 
http://

Il y a une faute manifeste de la police : le malade a pu agir pendant deux heures d'horloge et la police n'intervient qu'au bout de ce laps de temps, alors qu'elle est vraisemblablement au courant par les portables dès les premiers coups de feu. Le pilote de l'hélicoptère de la police était en vacances, le bateau de remplacement qui devait transporter le commando de la police allait couler car surchargé, il a fallu en trouver un autre, la télé filmait le massacre par hélicoptère et la police affolée courait dans tous les sens à la recherche d'un moyen de transport... et peut-être d'armes pouvant mettre fin audit massacre.

C'est le sens de ce qu'a voulu dire Le Pen (du moins c'est comme cela que je l'ai compris), il n'y a pas de quoi pousser des cris, c'est le bon sens. L'ampleur du massacre ne s'explique que par l'inorganisation de la police. Abstraction faite de la défaillance des services de renseignements, que vous faites remarquer, maître Kuchukian, la faute de l'État est évidente, en l'état de ma connaissance de l'affaire par les journaux.

Les Médiamensonges ne vont pas se priver d'incriminer le mouvement national en général. Le Pen n'en doute pas et il lui faut désamorcer.

N'oublions pas qu'il s'agissait d'une réunion politique. Donc infiltrée par la police dont plus d'un membre devait y être présent. L'info a dû être diffusée dès les premiers coups de feu.

A partir de là, il est possible que vu leur état d'impréparation, les forces de l'ordre aient estimé necessaire de temporiser avant de s'exposer. En France en pareil cas on fait appel au GIGN ou au GIPN. De tels groupes existent-t-ils en Norvège?

Dans la négative, il est évident qu'il y a faute de l'Etat.

on peut penser que des mises à la retraite s'imposent.

La retraite c'est sympa, on est payé, on peut voyager, en France par exemple, à PARIS sur les Champs Elysées, on y croise des norvégiennes qui ont des idées sur tout, sauf l'idée de retourner dans leur pays....

De constater que personne n'a envisagé le moins du monde la démission du gouvernement norvégien, à tout le moins de son ministre de l'intérieur.

C'est comme en France. Une fois élu, on est censé parfait, et on peut empiler toutes les conneries de la terre. On y est on y reste.

Ceci s'appelle le règne de l'irresponsabilité.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA