Oct
30
DOSSIER NUMERIQUE : A PROPOS DE L'ADRESSE DE COURRIER ELECTRONIQUE (suite)

Ce n'est pas tout, le C.N.B. est encore en retard d'une guerre.

Personne ne peut sérieusement soutenir qu'Internet est fiable à 100 %. Il peut y avoir des incidents de fonctionnement avec tel opérateur, par exemple des écrasements de ligne. C'est rien du tout, sauf génant pendant quelques heures ou jours.

Pourquoi ne pas alors suggérer l'adresse subsidiaire de courrier électronique ? Ainsi, on communiquerait aussi à titre de secours éventuel son adresse personnelle par exemple à son domicile.

Pour les cabinets groupés, deux ou plusieurs avocats, pourquoi ne pas suggérer que chaque confrère ait son abonnement à lui surtout par un opérateur différent de l'autre. Electronique en double, comme l'informatique embarquée d'Airbus. Un abonnement coute moins de 15 € le mois s'il n'y a que de l'A.D.S.L. Ainsi, le second serait dans le cabinet meme.

J'ajoute que le système Navista n'intégre en aucune manière la difficulté technique dont je viens ici de proposer la solution.

J'attends la contradiction avec impatience.

Commentaires

Nom: 
JRM
Site: 
http://

...une adresse électronique.

Il n'est écrit nulle part qu'il ne peut pas en avoir deux (ou plus) !!!!

Ne pas confondre le domicile professionnel et l'adresse de courrier électronique....

Je ne confonds rien. Je dis que la sécurité pratique consiste à avoir deux adresses électroniques différentes, en cas par exemple d'écrasement de ligne. Le plus souvent, la 1ère sera celle utilisée avec d'autres services au domicile professionnel. Le plus souvent, la 2ème sera celle utilisée avec d'autres services au domicile privé. C'est tout.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA