Aug
28
DOSSIER NUMERIQUE : ET PENDANT CE TEMPS LE SUR PLACE DU CONSEIL NATIONAL DES BARREAUX

De temps à autre, blasé que je suis, je relance l'AUTORITE DE LA CONCURRENCE, seul ou presque contre tous les avocats de province qui ont pris leur parti de leur infériorité par rapport aux avocats parisiens, lesquels n'ont pas besoin de NAVISTA pour le contact du R.P.V.A.

Ca n'avance pas. Le grand sur place.

Quand je critique mon ordre et son bâtonnier, totalement inactifs sur le sujet, voire complices, on répond en prétendant me poursuivre disciplinairement parce que je leur parlerais mal.

Joseph STALINE, mon presque cousin de Géorgie, n'aurait pas rêvé mieux.

Le nouveau, c'est qu'on m'a censuré ces jours-ci par effacement de deux communications sur mon blog sur le sujet, vieilles de plus de deux ans. Je ne me souviens même plus de ce que j'y avais écrit.

J'avertis donc publiquement le directeur de la publication que je travaille actuellement à une action directe correctionnelle contre lui sur le fondement de la disposition du Code pénal qui réprime l'entrave à la liberté d'expression.

C'est qui au juste le directeur de la publication ? Le savez- vous ?

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA