Dec
28
DOSSIER NUMERIQUE QUELQUES EXPLICATIONS ME. X S’IL VOUS PLAIT

 

Je me permets d’interpeller ici notre confrère Me. X, puisqu’il ne veut pas que je cite son nom et que lorsque le je fais j’ai même droit à une plainte entre les mains de notre bâtonnier. Je vous assure, c’est vrai.

C’est d’autant plus embarrassant que l’intéressé est, je l’ai toujours dit et écrit,  comme on le sait un parfait connaisseur de la chose numérique dans la profession, ce qu’il reproche au passage et  à juste raison à certains d’ignorer,  dont je ne suis surement pas.

Voilà pourquoi, je me suis bien gardé de signaler et aussi de commenter ce matin l’autre parution intéressante du J.O. (la première étant cette de la fin du dauphinat) : le décret sur la communication numérique et la prorogation pour quatre années.

Bien sûr, j’ai ma petite idée sur le texte et sur ses arrière-pensées.

Ce n’est pas bien glorieux, il doit avoir raison Me. X. Toutefois, comme je le  considère plus savant que moi, mais oui, je vous assure, j’imaginais qu’il allait commenter. Lui.

Il vient de le faire, et on reste sur notre faim. 

Car il  parait simplement que le texte nouveau ne fait pas avancer les choses et qu’elles régressent au contraire.

Certes, mais encore ?

Je crois bien que Me. X a raison, mais comme je ne voudrais surtout pas faire l’objet de la énième plainte [ça devient une manie ici],  je lui demande,  au nom de nous tous sur  blog avocats, de nous expliquer dans le détail ce qui ne va pas dans le décret de ce matin. C'est que peut etre, nous oserons l'attaquer. Le décret, pas Me. X.

Qu’il en soit remercié par avance.

Mots-clés: 

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA