Aug
31
DOSSIER POSTULATION : A PROPOS DE MAITRE HUVELIN ET DE LA NULLITE

C'est volontairemlent que mon titre se veut accrocheur.

Non seulement notre confrère HUVELIN n'a rien à voir avec la nullité, mais c'est radicalement le contraire que je soutiens ici.

Voyez donc son blog, où il traite récemment de quelque chose qui, comme ça, parait anodin. Une décision récente d'un juge de la mise en état sur une nullité de fond jugée comme relative à propos du défaut de constitution d'un avocat. Et qu'on peut couvrir plus tard.

Elle veut dire quoi en réalité ? Elle est en fait l'une des amorces de la prochaine suppression de la postulation, un des projets dans les cartons de la chancellerie. Plus d'avocat obligatoire.

A nous de lire entre les lignes de notre ami. Sinon, les nuls, ce seront nous.

Commentaires

C'est déjà une position défendue par plusieurs justiciables anonymes sur la blogosphère !

Ils partent du principe que le droit, c'est facile, qu'il suffit de lire sur la toile et qu'ils peuvent donc parfaitement se défendre seuls sans bourse délier !

Nom: 
pascalebertoni
Site: 
http://

Il vont enfin découvrir qu'un avocat ca sert à quelque chose. Mais suppression de la postulation ( monopole des avocats du barreau ne veut pas forcément dire pas d'avocats obligatoires)

Ne confondons pas toutes les notions.

La postulation, c'est non seulement l'avocat mais l'avocat local obligatoire.

Ceci ne veut pas dire qu'on considère qu'il faille l'écarter.

Voyez devant les tribunaux administratiufs en grand contntieux. Il faut obligatoirement un avocat, mais pas nécessairement du ressort de la juridiction.

La discussion ouverte par HUVELIN concerne uniquement la postulation, soit l'avocat obligatoire mais localement.

Avec la cascades des sous entendus parisiens, qui ne veulent plus de postulation, pour s'éviter les confrères en province. Tandis que ceux-ci défendent leur pré-carré. Guerre perdue c'est évident.

Moi je m'en fous, j'ai envoyé des centaines de dossiers en postulation à des correspondants partout en France en 40 ans de barre, en retour je n'ai reçu que des dizaines de désignations du meme genre.

C'est que moi, je ne passe pas. C'est comme çà.

Bref, de toute façon, à l'échénance de 4 ou 5 ans, la postulation est morte. Autant le savoir maintenant.

Oui, elle est condamnée.

Mais la réflexion va plus loin.

Il s'agit de supprimer tous les monopoles dont celui de l'avocat au TGI !

J'ai déjà vu passer une assignation en paiement délivrée sans postulant; l'avocat dont le Barreau est extérieur à mon diocèse a régularisé quand je me suis manifesté.

Pourquoi le juge serait-il contrarié par la suppression de la postulation? C'est le greffe qui gère l'administratif et le RPVA. Le juge ne pourra que se réjouir de ne plus avoir à composer avec le Bâtonnier local à propos des audiences, de la procédure, etc...Ce qui enlèvera le peu de représentativité qui restait audit Bâtonnier.

Il ne restera plus qu'à nous unir tous à Paris. Pourquoi ne pas y veiller maintenant?

Même sans postulation géographiquement limitée, le plus gros des affaires au TGI concerne des avocats locaux.

Dès lors, il faudra bien toujours que les Chefs de Juridictions composent.

On ne va tout de même pas tout régler depuis Paris !

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA