Jan
27
DOSSIER PROCEDURES : LA CONTRE RESISTANCE

Des greffes s'organise.

Je ne peux m'empêcher de faire le parallèle entre mon action connue de dénonciation du caractère obsolète de l'informatique des greffes judiciaires à laquelle nous ouvre si péniblement e-barreau, avec un petit évènement local mais révélateur. Avocat d'une partie civile dans deux importants (par les condamnations) dossiers correctionnels, le greffier en chef du Tribunal de grande instable de Marseille m'en refuse la délivrance des grosses. Alors que les jugements sont rédigés et que j'ai reçu une copie libre. Parce qu'il y a appel dit-il.

J'ai du le faire assigner en référé pour obtenir une délivrance sous astreinte.

Au moment où j'ai appris d'un confrère disons moins batailleur que moi, également partie civile dans une de ses deux affaires, avait reçu lui sa grosse, au point d'avoir pu aller plus vite que moi au bureau des hypothèques.

Discriminations intolérables. France, puissante bananière. C'est quand que l'administration du greffe saura les règles démocratiques et que la position courbée n'est pas nécessaire ?

Pas mieux de notre coté. Je n'ai plus de timbres de signification et je vais aller en faire acheter demain matin. Voilà encore un peu d'argent de plus foutu en l'air au bénéfice des huissiers audienciers, tandis que la notification des conclusions par voie toute numérique et le R.P.V.A. reste en panne.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA