Oct
07
DOSSIER PROCEDURES COLLECTIVES: ET MAINTENANT ?

Le monde entier se reconnait en état de crise économique, financière voire bancaire grave. Cette crise personne ne l'avait prévue vraiment, sauf les premiers les activistes du Tea Party aux Etats-Unis dont le coup est venu lorsque le problème de la dette américaine a été imposé par eux. Je vous avais dis voici de nombreux mois qu'il fallait s'intéresser au Tea Party. Et ce n'est sans doute pas terminé ...

Tout cela aura nécessairement, obligatoirement, impérativement et malheureusement des conséquences partout sur les entreprises de partout dans le monde et donc en France. Celui qui peut sérieusement prétendre qu'il n'y aura aucune conséquence sur les procédures collectives est un fumiste de premier ordre.

On en revient alors à ce que j'écrivais voici quelques mois sur ce blog à propos de ce qui a été la folie furieuse des recherches de sanctions judiciaires contre les dirigeants d'entreprises faillies. Sans aucun discernement. Va-t-on encore une fois leur taper sur la tête, par principe, alors dans beaucoup de cas, je le crains la majorité, la défaillance de leurs entreprises sera désormais une sous-division microscopique d'une défaillance universelle due à des gens théoriquement plus intelligents qu'eux, des hommes politiques aux élus des chambres de commerce, dont sont issus... les juges consulaires. Pourra-t-on appeler en garantie l'Etat grec, l'Etat portugais, etc. etc. bref tous ces gens qui eux ont le droit de ne pas le respecter, le droit. Pardon, le devoir d'honorer ses engagements financiers notamment.

Et parce qu'ils font tomber leurs bailleurs de fonds, parce qu'on les refinance à gogo, à l'infini, et sans raison.

Ma question est violente, je le sais bien. Mais il faudrait qu'enfin l'hypocrisie et l'aveuglement collectifs cessent un jour, justement parce que le tout a conduit à ces situations extrêmes.

Ajouter un commentaire

Image CAPTCHA